Charles Michel sur son lapsus: «Le PS est mal placé pour donner des leçons de langage»

Charles Michel © Belga
Charles Michel © Belga

Lors du congrès du MR dimanche à Louvain-la-Neuve, Charles Michel a évoqué le danger d’un « cocktail national-socialiste », un vocable qualifié de « lapsus » par son parti après une série de condamnations dans les rangs du PS, d’Ecolo et de la N-VA, s’indignant d’une comparaison avec le parti nazi allemand d’Adolf Hitler.

« Il s’agit bien de ’nationalistes-socialistes’. Il y a un parti socialiste et un parti nationaliste. L’histoire récente a démontré que lorsqu’ils s’associent, cela mène à l’instabilité », a confirmé M. Michel sur Twitter. «  Il faut être sacrément à court d’arguments et de grande mauvaise foi pour y voir autre chose », a-t-il ajouté.

Interrogé ce lundi matin sur La Première, Charles Michel s’est adressé en particulier à Elio Di Rupo  : « Ceux qui pendant quatre ans ont parlé de rafles, de régime de Vichy, ont traité ce gouvernement de fascistes sont très mal placés pour donner des leçons de langage ».

Le Premier ministre a également rappelé que « le cocktail N-VA et PS amène à chaque fois le chaos, la division et l’appauvrissement. C’est le message que je voulais donner. »

« Le MR est le seul rempart pour garder la stabilité du pays » a insisté Charles Michel.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous