Parlement bruxellois: feu vert en commission à une résolution sur le droit de vote des étrangers aux régionales

Parlement bruxellois: feu vert en commission à une résolution sur le droit de vote des étrangers aux régionales

La commission des Finances et des Affaires générales du parlement bruxellois s’est prononcée lundi en faveur de la proposition de résolution portée par des représentants de la majorité (PS; DéFI; cdH; sp.a), mais aussi de l’opposition écologiste appelant à une extension du droit de vote pour les élections régionales aux ressortissants extra-nationaux résidant à Bruxelles.

Concrètement, la proposition appelle le fédéral à élargir le droit de vote pour les élections régionales selon les mêmes conditions qu’aux élections communales et à évaluer le mécanisme d’inscription préalable des électeurs étrangers non européens, afin de voir s’il constitue ou non un frein à l’exercice du droit de vote.

Sur ce point, sous réserve de l’adoption de la résolution en séance plénière le 5 avril prochain, le parlement bruxellois demande au futur Sénat de mener une réflexion plus approfondie permettant d’examiner s’il y a lieu d’octroyer automatiquement le droit de vote, avec faculté de désinscription.

Selon la proposition de résolution, d’autres points devront être examinés par le Sénat parmi lesquels l’extension du droit d’éligibilité et la symétrie de l’octroi du droit de vote aux résidents étrangers des autres Régions.

« Avancée démocratique »

Actuellement, un Bruxellois sur trois en âge de voter ne le peut pas, soit plus de 300.000 citoyens.

«C’est une avancée démocratique importante qui améliore la représentativité de nos élus, et reflète la réalité démographique et sociologique de notre Région, cette ’ville-monde’ qui abrite 179 nationalités différentes. C’est aussi un signal supplémentaire d’ouverture et d’intégration qui correspond parfaitement à nos valeurs, et celles que nous voulons que la Région bruxelloise incarne», a souligné la cheffe du groupe PS Caroline Désir.

Même son de cloche chez les Verts qui plaident de longue date pour cette mesure.«Nous nous réjouissons donc d’avoir pu trouver, après le dépôt de notre résolution, un consensus avec les autres groupes parlementaires en vue d’aboutir à un texte commun réunissant majorité et opposition», ont commenté pour leur part Magali Plovie (Ecolo) et Bruno De Lille (Groen).

Pour les écologistes, l’extension du droit de vote aux étrangers serait en effet une véritable avancée en termes de démocratie, car l’ensemble des habitants de la Région pourrait enfin participer aux décisions qui les affectent tous au quotidien, comme la mobilité, la propreté publique ou encore la santé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD) feront rapport au Roi le 9 mars.

    Négociations fédérales: deux libéraux pour pacifier d’abord, explorer ensuite

  2. Pierre Wunsch, gouverneur de la Banque nationale, dénonce l’enrichissement personnel des dirigeants d’Intégrale.

    Affaire Nethys: la Banque Nationale suspecte un abus de biens sociaux chez l’assureur Intégrale

  3. belga

    Europa League: le FC Bruges ne doit plus avoir peur

La chronique
  • Visa pour la Flandre: bons boulets d’Alost

    Ah s’il avait su ! Le nouveau patron de « Chez Lequet » à Liège aurait été faire ses saluts nazis et chanter « heili hailo haila » sur un char dans un cortège de carnaval et pas dans une salle de restaurant remplie de familles venues sacrifier à la tradition des boulets sauce lapin. Parce que dans un char au milieu d’un cortège de carnaval, tout ça, c’est de l’humour. Et l’explication très raffinée du gérant au micro de la RTBF – « On a fait les bièsses. On a exagéré, je regrette mais chacun a son humour » – aurait mieux tenu la route pour expliquer ce qui tenait très peu de la… farce.

    Enfin c’est ce qu’on pense à Alost, où les organisateurs du carnaval s’apprêtent à laisser défiler des chars avec des caricatures de juifs orthodoxes, avec papillotes, nez crochu, rats et tas d’or, comme ce fut le cas l’an dernier, et cela au nom de l’humour. « Aalst in Zottenland, alles kan en mag » – Alost au pays des fous. Tout est possible et permis : voilà ce qui régit depuis...

    Lire la suite

  • On en a tous marre

    Le Palais a donc une nouvelle fois sacrifié à ce qui devient hélas un rituel. La nomination d’un duo chargé de permettre la formation d’un gouvernement fédéral. Sabine Laruelle et Patrick Dewael sont la neuvième et dixième personnalité politique à s’y coller depuis les élections.

    Un constat d’échec

    C’est d’abord un constat d’échec. Après avoir tenté l’électrochoc, avec la démission forcée de Joachim Coens et Georges-...

    Lire la suite