Européennes 2019: une coalition progressiste sous l’étendard du «Printemps européen» aux élections en mai

©Le Soir. L’ancien ministre grec des finances Yanis Varoufakis.
©Le Soir. L’ancien ministre grec des finances Yanis Varoufakis.

Le Printemps européen, une alliance transnationale de mouvements progressistes, a lancé lundi soir à Bozar sa campagne en vue des élections européennes de mai prochain. Emmenée par l’ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis et le candidat malheureux à la présidentielle française Benoît Hamon, cette coalition a présenté les femmes et les hommes qui porteront son programme politique aux quatre coins de l’Europe lors du scrutin.

>Elections 2019: le PS approuve sa liste européenne emmenée par Paul Magnette

Aux cotés de Yanis Varoufakis, qui se présente en Allemagne sur la liste Démocratie en Europe, et de Benoît Hamon, qui se lance dans l’arène française sous l’étendard de Génération.S, des candidats se soumettront aux suffrages dans une dizaine d’autres pays, dont la Pologne, le Danemark, le Portugal, la Grèce ou encore la Belgique.

Outre leurs candidats, les différents mouvements coalisés au sein du Printemps européen ont présenté à Bruxelles les propositions de leur «New Deal pour l’Europe». Ce document, comptant une quarantaine de pages, énonce les principes fondamentaux et les politiques clés qu’ils envisagent.

Les membres de cette alliance affirment vouloir offrir des solutions immédiates aux crises politiques, sociales, économiques et écologiques que traverse aujourd’hui l’Europe. «Nos propositions peuvent être mises en oeuvre dès demain et sans qu’aucune modification des traités soit nécessaire», a souligné M. Varoufakis, en présentant quelques mesures du programme.

« Européens convaincus »

Parmi celles-ci, un programme d’Investissement Vert de 500 milliards d’euros annuel pour la transition écologique, un renforcement des pouvoirs du Parlement européen, la création d’un fonds pour éradiquer la pauvreté, ou encore l’application d’une Taxe sur les Transactions Financières (TTF).

«Nous sommes critiques envers l’Union européenne telle qu’elle fonctionne aujourd’hui, mais nous sommes aussi des Européens convaincus», a pointé Yanis Varoufakis, en précisant que l’objectif du Printemps européen n’était aucunement de désintégrer les institutions de l’UE, mais plutôt de permettre une reprise de leur contrôle par les citoyens.

En Belgique, huit femmes et huit hommes représenteront les listes - francophone et néerlandophone - «Be European Spring» lors du scrutin de mai. Ces listes citoyennes constituées à l’initiative de DiEM25 Belgique, en collaboration avec le Comité Génération.s Bruxelles-Europe (France) et le parti LIVRE (Portugal), seront emmenées par Laurent De Sutter et Rosita Allinckx.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite