Soupçons de fraude à Neufchâteau: «Cette triste séquence n’aura pas de répercussion sur le CDH», selon Maxime Prévot

Soupçons de fraude à Neufchâteau: «Cette triste séquence n’aura pas de répercussion sur le CDH», selon Maxime Prévot

« Ce que l’on pense qu’il s’est passé à Neufchâteau est localisé à Neufchâteau. Cette triste séquence n’aura pas de répercussion sur le CDH », a affirmé mardi le président du parti, Maxime Prévot, à l’occasion de la présentation, à Dinant, de la liste fédérale des humanistes pour la province de Namur.

Dimanche, Dimitri Fourny, chef de groupe CDH au Parlement de Wallonie – où la coalition que le parti formait avec le MR a perdu sa majorité à la suite du ralliement d’une députée libérale aux listes Destexhe  –, bourgmestre de Neufchâteau et grand pourvoyeur de voix en province de Luxembourg, a annoncé qu’il ne se présenterait pas aux élections de mai prochain afin de « mieux défendre son honneur » après son inculpation dans un dossier de suspicion de fraude électorale lors du scrutin communal du 14 octobre dernier.

Un coup dur pour le CDH qui se voit dès lors contraint de se trouver une nouvelle tête de liste régionale pour la province de Luxembourg. Et à ce jeu, c’est le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, qui semble tenir la corde. « Nous devons déposer nos listes pour vendredi au plus tard. Mais nous n’attendrons pas ce jour-là pour communiquer », a assuré Maxime Prévot qui, de son côté, tirera la liste namuroise du parti pour la Chambre.

Il y sera suivi par Christine Botton-Mailleux, conseillère communale à Hotton ; François Piette, conseiller communal à Profondeville ; Marie-Christine Pierard, présidente du CPAS de Florennes ; Etienne Bertrand, bourgmestre de Sombreffe et par l’échevine namuroise Stéphanie Scailquin.

« Eco-responsabilité »

Le nouveau bourgmestre de Dinant Axel Tixhon sera quant à lui 1er suppléant, devant Anne Paradis (première échevine à Fernelmont), Gauthier de Sauvage (échevin à Gembloux et secrétaire général du CDH), Ana Grandjean-Rodriguez (conseillère communale à Beauraing), Baudouin Schellen (bourgmestre de Viroinval) et Clotilde Leal-Lopez (conseillère communale à Sambreville et déléguée nationale du CDH aux personnes handicapées).

« Notre objectif pour ces élections est clair : nous voulons le bien-être pour chacun, en le déclinant selon les enjeux de la santé, du logement, de l’emploi, de la défense des zones rurales ou encore d’une fiscalité plus juste, avec un vrai shift d’une fiscalité sur le travail à une fiscalité sur le capital », a résumé Maxime Prévot.« On sent que les gens ont besoin d’une activité fédérale plus humaine, plus juste et plus durable », a-t-il ajouté en rappelant, en matière « d’éco-responsabilité », que le CDH a proposé aux autres partis démocratiques de conclure, après les élections, un accord climatique.

« Réunissons tous les partis démocratiques et déterminons, ensemble, une politique climatique, énergétique et de mobilité pour la Belgique. Nous avons le devoir générationnel d’être dans une démarche ambitieuse », a conclu Maxime Prévot qui a envoyé un courrier en ce sens à ses homologues présidents, sans avoir obtenu de réponse pour l’instant.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. IN_SS_2405migraine (2)

    Tous les maux de tête sont-ils des migraines?

  2. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  3. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite