Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

Au chevet des écosystèmes de la Meuse

La préservation des biotopes aquatiques de plus en plus coulée dans les lois. Après un an et demi de travail, le projet transfrontalier Transf’eau touche à sa fin.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Se plonger dans les écosystèmes aquatiques d’un fleuve, réfléchir aux meilleurs moyens de les préserver, c’est prendre en compte une série de facteurs : l’usage de pesticides et d’insecticides sur des champs situés à proximité de rivières et ruisseaux du bassin-versant – les affluents –, l’assainissement des eaux usées, la biodiversité présente et sa sensibilité aux agents polluants, les espèces exotiques invasives et leurs conséquences, les impacts en cas d’inondation, et bien d’autres encore. La collaboration par-delà les frontières va bon train, notamment via le programme européen Interreg. Un exemple concret est Transf’eau, un « réseau transfrontalier pour l’eau qui a pour objectif de préserver les écosystèmes aquatiques du bassin de la Meuse par l’augmentation de la cohérence des interventions sur les cours d’eau transfrontaliers ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs