Espagne: un professeur poursuivi pour pédophilie accuse l’école catholique où il travaillait de l’avoir couvert

Espagne: un professeur poursuivi pour pédophilie accuse l’école catholique où il travaillait de l’avoir couvert

Un ancien professeur d’une école mariste, jugé à Barcelone, a reconnu mardi deux délits d’abus sexuels sur les quatre dont il est accusé et assuré que l’ordre catholique avait étouffé une autre affaire l’impliquant en 1986. Protagoniste du scandale qui a éclaté en 2016 dans des écoles de cette congrégation, Joaquin Benitez a assuré qu’il «n’avait pas peur» lorsqu’il abusait d’élèves parce qu’il se sentait «protégé par les Maristes».

17 plaintes

En 1986, a affirmé l’ex-enseignant, un parent d’élève l’avait accusé d’attouchements sur son fils à la direction de l’école où il travaillait à Barcelone. Le directeur avait alors promis à ce parent de prendre «des mesures fermes». «J’étais convaincu qu’ils m’appelleraient pour m’expulser mais cela n’a pas été le cas. L’été est passé, je suis revenu à l’école et ils m’ont dit de ne pas le refaire», a affirmé Joaquin Benitez, contre qui le parquet requiert 22 ans de prison.

Un total de 17 plaintes ont été déposées contre lui mais seulement quatre ont été portées devant le tribunal, les faits étant prescrits dans les autres cas. Devant le tribunal, il n’a reconnu que des attouchements et fellations concernant deux cas.

Les frères maristes nient

Accusés par les victimes présumées d’avoir couvert des affaires d’abus sexuels, les Frères maristes nient toute implication. Un responsable a néanmoins déclaré lundi qu’ils avaient eu connaissance dès 2011 des accusations contre Joaquin Benitez, qui avait à l’époque reconnu les faits et démissionné de l’école de son propre chef.

Il a également reconnu ne pas avoir informé les autorités éducatives, et avoir transmis une plainte à un parquet qui n’était pas compétent en la matière. Un agent de police les a également accusés de ne pas avoir collaboré avec les enquêteurs. En cas de condamnation, la congrégation devra indemniser les victimes en tant que responsable civil. Le procès, un des premiers en Espagne pour une affaire d’abus sexuels dans l’Eglise catholique, doit se terminer mercredi.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Le président Trump aux petits soins pour Paula White dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche.

    Paula White, la télévangéliste qui a signé un pacte avec Trump

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite