Gaza: un nouveau tir de roquette en direction d’Israël menace la trêve

Gaza: un nouveau tir de roquette en direction d’Israël menace la trêve

Une roquette a été tirée de Gaza mardi soir en direction d’Israël, menaçant une trêve qui semblait tenir au lendemain d’un nouvel accès de violence, Benjamin Netanyahu ayant prévenu qu’il était prêt à ordonner une offensive si nécessaire, à deux semaines des législatives.

Les armes s’étaient tues au petit jour après les hostilités déclenchées par le tir depuis la bande de Gaza contrôlée par le Hamas, d’une roquette qui a fait sept blessés, dont trois enfants, au nord de Tel-Aviv lundi avant l’aube.

En riposte, les avions, les hélicoptères et les chars israéliens ont frappé lundi soir, selon l’armée, des dizaines d’objectifs dans l’enclave palestinienne sous blocus coincé entre Israël, l’Egypte et la Méditerranée. Sept Palestiniens ont été blessés, selon les secours gazaouis.

Les Palestiniens ont de leur côté déclenché un tir de barrage de dizaines de roquettes et d’obus de mortier sur le territoire israélien autour de la bande de Gaza. Aucune victime n’a été rapportée.

Un cessez-le-feu conclu selon le Hamas avec l’intercession de l’Egypte semblait tenir dans la journée autour du territoire gouverné sans partage par ce mouvement islamiste palestinien.

Mardi soir, l’armée israélienne a rapporté un nouveau tir de roquette de la bande de Gaza vers 20h00 (19h00 en Belgique), sans faire état de dégât ou de blessé.

Le Hamas et le Jihad islamique avec d’autres groupes armés de Gaza ont assuré que «la roquette, qui a touché un secteur proche d’Ashkelon, était le fait d’un individu», affirmant

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour la première fois depuis des temps immémoriaux, on aura vu un vrai mouvement citoyen bousculer totalement l’agenda politique et imposer le thème du climat. © Photo News.

    Elections 2019: non, cette campagne n’était pas ennuyeuse

  2. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

  3. liste citoyenne

    Elections 2019: les mouvements citoyens vont-ils exister?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Un an de RGPD. Et de culture numérique européenne

    Le 25 mai 2018 entrait en vigueur l’un des textes majeurs de cette législature européenne : le RGPD. Né dans la douleur, quelques mois après le traumatisme Cambridge Analytica, ce Règlement général sur la protection des données affichait haut et fort ses ambitions. En gros : réguler l’usage de ce nouveau carburant de l’économie numérique. Et empêcher ses acteurs de fouiller indûment dans les tiroirs de notre intimité. Le RGPD consacrait en quelque sorte un droit bétonné depuis 1948, celui du respect de la vie privée....

    Lire la suite