Le Venezuela à nouveau plongé dans le noir, Maduro accuse des «terroristes»

© AFP
© AFP

Le président Nicolas Maduro a accusé mardi des « terroristes » d’être à l’origine de la nouvelle méga panne de courant qui plonge le Venezuela dans le noir, obligeant le gouvernement à prolonger jusqu’à mercredi soir la fermeture des établissements éducatifs et des administrations.

Alors que ce pays aux réserves pétrolières les plus importantes de la planète se remettait à peine de la première méga panne du 7 au 14 mars, il était à nouveau à l’arrêt depuis lundi après-midi. Parallèlement, la tension continuait de monter à cause de la récente arrivée de soldats russes à Caracas.

Mardi après-midi, le président Maduro a dénoncé sur Twitter un « incendie de grande envergure » visant la centrale de Guri, dans le sud du pays, qui fournit environ 80 % de l’électricité du Venezuela (30 millions d’habitants), et provoqué selon lui par des « terroristes » afin de « déstabiliser » son gouvernement.

Pour appuyer ces déclarations, le ministre de la Communication Jorge Rodriguez a diffusé sur le même réseau social des photos et des vidéos d’installations électriques en proie aux flammes.

Une version officielle rejetée devant le Parlement par le chef de file de l’opposition Juan Guaido, reconnu président par intérim par une cinquantaine de pays dont les États-Unis.

« Il n’y a aucune explication sensée, crédible (…), ce n’est plus une cyberattaque ou une impulsion électromagnétique, à présent c’est un sabotage, alors que l’armée garde chacune des installations électriques », a cinglé Juan Guaido à la tribune de l’Assemblée nationale, seule institution contrôlée par l’opposition.

Sur le même sujet
VenezuelaNicolas Maduro
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous