Theo Francken: «La loi climat, c’est du vent»

Theo Francken: «La loi climat, c’est du vent»

I l n’y a aucune mesure concrète dans la loi climat. C’est du vent ». Theo Francken, ex-secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, a répété son opposition à la loi climat lors de l’interview politique matinale de LN24, la nouvelle chaîne qu’il souhaite « ne pas être aussi de gauche que tous les autres médias francophones » .

L’élu N-VA estime que la révision de l’article 7bis de la Constitution, qui fera l’objet d’un vote ce jeudi en séance plénière, est un « jeu politique ». Il votera contre, comme le reste de son parti. « Il n’y a aucun contenu. Moi je veux un débat sur le fond : qu’est-ce qu’on va faire, qui va payer ? Les Verts ont des plans mais c’est la classe moyenne qui va tout payer. »

Theo Francken s’est dit « éco-réaliste », une formule déjà utilisée précedemment par la N-VA. « Ca veut dire qu’il y a des défis énormes avec le climat et l’écologie. Je crois qu’il y a des innovations qui vont donner beaucoup de résultats dans le futur. Je suis pour l’énergie verte mais je pense qu’il faut un plan où le nucléaire a aussi sa place », a-t-il encore affirmé.

Aucun regret

Interrogé en début d’interview sur sa démission après son opposition au pacte de Marrakech, l’ex-secrétaire d’Etat dit ne rien regretter. « Je ne comprends pas pourquoi le Premier ministre a laissé tomber le gouvernement pour faire un speech que personne n’a vu à New-York ».

Il a également commenté le lapsus de Charles Michel, qui a affirmé qu’une alliance entre le PS et la N-VA serait un «cocktail national-socialiste» pire que le Brexit. « Je pense que c’est un lapsus. Il n’est pas comme ça. Beaucoup de médias sont hystériques. Ca m’est arrivé de faire des lapsus et c’était directement l’hystérie. Le Premier ministre a vécu ça, ce week-end. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous