L’appartement va jouer à domicile

En 2018, il s’est construit 37.800 appartements en Belgique. La maison est désormais loin derrière.
En 2018, il s’est construit 37.800 appartements en Belgique. La maison est désormais loin derrière. - alaiin dewez.

En football, on dirait que l’appartement bat la maison sur un score de forfait…

Sur la saison 2018, en effet, les statistiques sont très claires : il s’est construit sur le sol belge un peu moins de 40.000 appartements pour un peu plus de 22.500 maisons. Victoire sans appel.

Si l’on revoit les images (sans VAR) par région, le résultat du match est le même partout puisqu’on obtient 5.300 maisons pour 5.500 appartements construits en Wallonie, 17.400 maisons pour 30.800 appartements construits en Flandre et 81 maisons pour 1.500 appartements édifiés à Bruxelles.

Il n’y a donc plus match, comme disent les spécialistes de l’immobilier, en général assez férus de sport en tous genres (pas que de football). Mais cette différence dans le jeu existe en réalité depuis 2003. C’est, en effet, depuis cette époque que l’appartement joue pour ainsi dire toujours plus à domicile, sauf entre 2010 et 2011, période pendant laquelle la maison a réussi, pour une raison qu’on ignore, à faire match nul avec l’appartement.

Si l’on se penche sur l’avenir de ces deux segments du neuf en résidentiel, on constatera que le carton jaune adressé à la maison risque bien de se transformer en carton rouge, synonyme de relégation en deuxième division.

Le stop au béton qui privilégiera la construction de logements dans des zones de forte densité, le manque de terrains disponibles qui va aller crescendo ainsi que, signe des temps, la demande du citoyen qui se tourne toujours plus vers des logements plus modestes feront que l’appartement soulèvera la coupe à tous les coups.

Qui dit appartement, dit achat via une promotion immobilière. Tout profit pour les promoteurs de grands ensembles qui continueront à jouer en Ligue des champions.

La conséquence de cette domination est que le marché, en particulier celui dans les grandes villes (avec Bruxelles en haut de l’affiche), sera toujours plus un marché de locataires et non plus un marché de propriétaires. Un transfert dont on attend de voir les conséquences qu’il engendrera sur les prix.

On le sait, les investisseurs, véritables arbitres en la matière, sont toujours plus nombreux à trouver que les appartements sont des produits rentables pour leur portefeuille. On en voit même qui pointent le bout de leurs crampons dans les (rares) maisons qui sortent encore de terre dans des projets mixtes demandés par les communes…

Sur le même sujet
Matériaux de construction
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce shopping center est programmé à Hong Kong. Il s’articulera notamment autour d’un jardin botanique.

    Le shopping définit ses nouveaux espaces

  • YouStudio GODIVA

    Par Jean-Christophe de Wasseige

    Immo

    Le Retail Design, une aide pour les magasins «en dur»

  • Un projet novateur est sur les rails pour changer le visage de Tubize.

    Par Audrey Degrange

    Immo

    Un nouveau Tubize à l’horizon

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite