Brexit dur: la Belgique est prête pour le scénario du pire, dit Charles Michel

Brexit dur: la Belgique est prête pour le scénario du pire, dit Charles Michel

La Belgique est prête pour un Brexit dur, après avoir pris ou être en train de prendre, pas moins de 250 mesures législatives et réglementaires, a annoncé jeudi le Premier ministre belge, Charles Michel. Après le rejet, ce mercredi, par le parlement britannique des huit alternatives possibles sur le Brexit, Charles Michel a dit voir un « risque réel » d’une sortie du Royaume-Uni sans accord de l’UE le 12 avril et la « possibilité d’un sommet extraordinaire » des chefs d’Etat et de gouvernement le 11 avril, précisant plus tard qu’il pourrait aussi avoir lieu le 10.

Parmi les potentiels nombreux sujets qui seront à évoquer lors d’un tel sommet, selon le premier ministre, sera la réciprocité de la protection assurée aux citoyens de chaque côté de la Manche. «  Dans chacun de nos entretiens, à tous les niveaux, avec nos homologues britanniques, nous marquons ce plaidoyer pour garantir cette réciprocité pour protéger les droits des Belges en Grande-Bretagne, sur la sécurité sociale, sur le plan du droit au travail, … Et très certainement, ce sera un sujet s’il devait y avoir une absence de vote au Parlement britannique et donc un sommet européen le 10 ou le 11 avril, car on va devoir entendre ce que les autorités britanniques nous diront sur ces sujets-là », a-t-il détaillé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous