«Tailleur de rêves»: une nouvelle structure pour Franco Dragone

«Tailleur de rêves»: une nouvelle structure pour Franco Dragone

Franco Dragone, célèbre pour ses spectacles à grande échelle et ses déboires avec la justice belge, se réorganise à La Louvière. Productions du Dragon, vaisseau mère du groupe Dragone, en réorganisation judiciaire depuis de longs mois, a bel et bien fusionné avec Costumes du Dragon. Après une sacrée cure minceur. Cinq des neuf derniers employés (ils étaient une petite trentaine encore il y a un an et demi) ont d’ailleurs été remerciés dans l’intervalle.

Seuls trois collaborateurs ainsi que Claudine Cornet, nommée récemment CEO, ont rejoint la nouvelle entité, fraichement baptisée « Tailleur de rêves »(composée d’environ trente employés).

Fraude fiscale

« Tailleur de rêves » est donc actuellement essentiellement constituée des troupes de Costumes du Dragon, qui produisent depuis deux décennies les costumes pour la majorité des spectacles du metteur en scène. Quant à la nouvelle adresse de l’entité – un déménagement pour une location «  plus centrale et moins chère » a été annoncé –, elle n’a pas encore été dévoilée.

Rappelons également que l’homme est toujours inculpé pour fraude fiscale et blanchiment d’argent et, toujours également, à la tête de plusieurs sociétés logées dans de célèbres paradis fiscaux. «  Cette structure de 25 sociétés qui avait été mise en place par Ernst and Young est une structure d’optimisation fiscale que je veux nettoyer depuis 2012 » , avait-il encore affirmé.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Fraude|La Louvière (Hainaut)|Ernst and Young Inc.
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite