Shapovalov – Federer, le choc des générations à Miami

@AFP
@AFP

Denis Shapovalov n’était pas encore né quand Roger Federer a fait ses débuts sur le circuit ATP en 1998, pourtant le prodige canadien va s’attaquer au « roi Roger », vendredi en demi-finales du Masters 1000 de Miami.

Une révolution est en marche à Miami. Deux adolescents canadiens se sont hissés dans le dernier carré d’un des tournois les plus prestigieux du circuit.

Shapovalov, 19 ans, a en effet imité son compatriote Félix Auger-Aliassime, devenu la veille, du haut de ses 193 cm et de ses 18 ans, le plus jeune joueur à atteindre le dernier carré du tournoi floridien depuis sa création en 1985.

En quarts de finale jeudi, Shapovalov est venu à bout en trois sets (6-7 (5/7), 6-4, 6-2) d’un autre représentant de la nouvelle génération, l’Américain Frances Tiafoe.

Ils se sont livrés, comme attendu, un duel spectaculaire et intense, qui a basculé dans le deuxième set quand Tiafoe, 21 ans, a laissé son adversaire prendre rapidement le large pour mener 5-1.

L’Américain, qui avait frappé les esprits en janvier en atteignant les quarts de finale de l’Open d’Australie, est revenu à 5-4, mais il a payé le prix fort pour sa débauche d’efforts.

Federer surclasse Anderson

Gêné par une douleur au pied droit, le 34e mondial a laissé échapper le deuxième set et n’a plus vraiment inquiété Shapovalov, qui s’est imposé après deux heures et 15 minutes d’efforts.

Si Auger-Aliassime (57e) s’est révélé lors du premier trimestre 2019 avec sa finale perdue à Rio, Shapovalov, qui va rentrer lundi pour la première fois dans le top 20 mondial, avait déjà éclaté au plus haut niveau en 2017.

Inconnu du grand public, il avait atteint le dernier carré du Masters 1000 de Montréal en battant notamment l’Argentin Juan Martin del Potro et l’Espagnol Rafael Nadal.

Pour disputer la première finale de sa carrière, le 23e mondial va devoir passer l’obstacle de celui qui est considéré par beaucoup, avec ses 100 titres ATP, dont 20 en Grand Chelem, comme le meilleur joueur de l’histoire.

Federer n’a pas traîné en quarts de finale contre le Sud-Africain Kevin Anderson (7e), surclassé en deux sets 6-0, 6-4.

Le 5e mondial a empoché la première manche en 28 minutes grâce à ses fulgurances en retours et surtout aux difficultés d’Anderson sur son service (2 aces, 2 double-fautes et 40 % de premières balles).

Le Suisse a poursuivi sur sa lancée dans le second set pour mener 3-0, mais Anderson, qui l’avait battu en quarts de finale à Wimbledon en juillet dernier, s’est rebellé et a remporté quatre jeux de suite.

Le précédent Djokovic en 2007

Federer a repris l’avantage en remportant après dix minutes d’effort le 9e jeu et a empoché sa qualification dans le jeu suivant avec quatre services gagnants de suite.

« J’ai très bien joué dans le premier set où Kevin a fait beaucoup d’erreurs. Dans la deuxième manche, ça a été plus serré et on a vu que cela se joue à pas grand-chose », a noté l’ancien N.1 mondial.

Federer, en quête de son quatrième titre à Miami, s’attend à une demi-finale de haute-volée contre Shapovalov.

« C’est l’un des joueurs du circuit qui réussit les coups les plus spectaculaires, j’adore son coup droit, son attitude, car il ne fait aucun complexe », a souligné le Suisse.

« Ça devrait être un sacré match. J’ai vraiment hâte de l’affronter pour la première fois », a-t-il assuré.

Dans l’autre demi-finale, Auger-Aliassime sera opposé au tenant du titre, l’Américain John Isner (9e), l’un des meilleurs serveurs du circuit.

La dernière fois que deux joueurs de moins de 20 ans ont atteint les demi-finales à Miami, en 2007, le titre était revenu à l’un d’entre eux. Son nom : Novak Djokovic qui, à 19 ans, avait remporté son premier Masters 1000 d’une longue série.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • «
Vous entendez Paris
? Je suis de retour
», semble dire Rafael Nadal

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Rome: Rafael Nadal enfin sacré et au meilleur moment!

  • Une rareté sur le circuit
: Federer qui renonce.

    Par Eric Clovio

    ATP - WTA

    ATP Rome: Roger Federer, le principe de précaution

  • David Goffin s’estimait désavantagé par les conditions de jeu très difficiles de ce jeudi à Rome, face à un joueur qu’il aurait dû pouvoir faire bouger pour avoir une chance de le battre.

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    David Goffin: «Aujourd’hui, c’était un peu le test ultime…»

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite