Accueil Culture Cinéma

Samuel Benchetrit: «La seule peur qu’on doit avoir, c’est d’avoir peur»

Samuel Benchetrit adapte ses « Chroniques de l’asphalte » sur grand écran, des histoires entrecroisées de personnes qui vont réussir à s’élever ensemble. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Il porte en lui à la fois une mélancolie et une envie de dire le beau. Ce qui guide Samuel Benchetrit, 42 ans, c’est la passion. Autodidacte, auteur et réalisateur, il est du genre acharné, à vouloir à tout prix permettre aux projets qui lui tiennent à cœur de voir le jour. Une pugnacité qu’il illustre particulièrement avec Asphalte, film adapté d’un de ses romans, Les chroniques de l’asphalte, qui n’aurait bien pu jamais voir le jour. Après deux films au succès relatif, Chez Gino et Un voyage, les producteurs sont frileux et les ennuis s’accumulent : casting compliqué, maisons de production qui se désolidarisent… Malgré tout, Benchetrit n’a jamais vraiment abandonné. « J’ai été habitué aux soucis de tournage : moins de budget, un décor qui brûle… Donc j’ai appris à me protéger contre tout cela. Ça me plaît presque, en fait, car j’aime travailler un peu dans la contrainte. Je sais que c’est une chance pour moi de faire des films.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs