Un derby barcelonais pour lancer le sprint final en Espagne

@News
@News

À dix matches du terme, le leader Barcelone accueille l’Espanyol pour un bouillant derby catalan qui lance la dernière ligne droite du championnat d’Espagne, samedi pour la 29e journée. Et mis à part la course au titre, probablement pliée, les enjeux restent nombreux.

Avant ce week-end, le Barça (1er, 66 pts) dispose d’un confortable matelas de dix points sur l’Atlético (2e, 56 pts), douze sur le Real Madrid (3e, 54 pts). De quoi filer, sauf effondrement inédit, vers son 26e titre de champion d’Espagne.

De quoi faire tourner, aussi, pour préparer au mieux le quart de finale de Ligue des champions contre Manchester United (10 et 16 avril), d’autant qu’un rude enchaînement attend les Catalans : derby samedi, déplacement à Villarreal mardi prochain en Liga, puis choc contre l’Atlético au Camp Nou samedi 6 avril.

Bref, dans le duel toujours rugueux face à l’Espanyol samedi après-midi, il faudra voir si l’entraîneur Ernesto Valverde prend des risques avec ses stars Lionel Messi, Luis Suarez et Ousmane Dembélé, qui ont chacun fait un détour par l’infirmerie ces derniers jours.

Le capitaine Messi a manqué un match de la sélection argentine mardi au Maroc (0-1) en raison de douleurs au pubis. Mais le meilleur buteur de Liga (29 buts) a repris l’entraînement mercredi.

Quant à Suarez (entorse d’une cheville) et Dembélé (déchirure musculaire), ils sont encore convalescents et ne devraient en principe pas réapparaître avant début avril.

Pendant ce temps, la course aux places européennes bat son plein en tête de classement : l’Atlético se déplace samedi sur le terrain d’Alavés, puis le Real de Zinédine Zidane reçoit dimanche Huesca pour tenter de consolider sa place sur le podium.

La quatrième place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions, est pour l’instant occupée par l’inattendu Getafe (4e, 46 pts) mais les prétendants sont nombreux : Alavés (5e, 44 pts), Séville (6e, 43 pts), Valence (7e, 40 pts)… A cet égard, le choc Séville-Valence dimanche vaut très cher.

Et en bas de tableau, le sprint final s’annonce crispant pour le Celta Vigo (18e, 25 pts), le Rayo Vallecano (19e, 23 pts) et la lanterne rouge Huesca (20e, 22 pts), qui compte sept longueurs de retard sur le premier non-relégable Villarreal (17e, 29 pts).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Si le Myanmar annonce des mesures de retour et que le Bangladesh s’engouffre dans la brèche, non seulement peu de Rohingyas sont candidats au retour mais les experts internationaux confirme que les conditions ne sont pas réunies.

    Deux ans après, l’impossible retour des Rohingyas

  2. HOCKEY EUROHOCKEY FINAL BELGIUM VS SPAIN

    Maîtrise et sang-froid: les Red Lions sacrés champions d’Europe (vidéos)

  3. FRANCE G7 SUMMIT

    G7: Biarritz en état de siège, la ville où on apprend à attendre…

La chronique
  • Vous avez de ces mots: La parlure des {ceux de chez nous}

    Entre wallon et français

    Le précédent billet de cette chronique vous a rappelé pourquoi les œuvres d’Arthur Masson, qui comportent du français et du wallon, ne peuvent pas être considérées comme un langage mixte. L’auteur distingue soigneusement les deux langues, en les faisant alterner selon les personnages ou les circonstances du récit. Il nous faut donc chercher ailleurs l’équivalent du bruxellois « beulemans », dans lequel français et flamand sont parfois imbriqués au sein d’une même phrase ou d’une même expression.

    Cet équivalent existe, mais il n’est plus guère connu aujourd’hui que de quelques spécialistes des productions régionales et d’un lectorat moins jeune encore que celui qui a apprécié la Toinade d’Arthur Masson. Il s’agit d’une littérature essentiellement liégeoise de par l’origine des auteurs et le décor des romans ou nouvelles. Elle est écrite dans une langue dont la base est incontestablement...

    Lire la suite

  • L’Amazonie en feu: Sa forêt? Nos poumons!

    Alors, #prayforamazonas. #prier pour l’Amazonie. C’est en apparence tout ce qu’il nous reste à faire. Car entre la bêtise du président (élu) d’un des plus grands pays de la planète (Jair Bolsonaro) et l’incapacité répétée des grands dirigeants du monde de faire bloc, il n’y a plus guère de place que pour l’incantation.

    Un ciel jaunâtre éclipse São Paulo, une eau de pluie noire déferle sur la ville brésilienne, et nous croisons les doigts. 74.000 feux ont été comptabilisés depuis janvier au Brésil,...

    Lire la suite