Mustii à la prochaine Nuit du Soir

Mustii n’a pas oublié le rôle joué par La Nuit du Soir 2015 dans sa carrière...
Mustii n’a pas oublié le rôle joué par La Nuit du Soir 2015 dans sa carrière... - SYLVAIN PIRAUX.

L’automne sera à nouveau chaud cette année au Cirque royal avec une nouvelle Nuit du Soir. La dix-huitième ! L’an dernier, Condore, Montevideo et Hooverphonic ont aisément rempli la salle rénovée de la rue de l’Enseignement pour une NdS new-look qui fut, à tout point de vue, une réussite.

On remet ça le mercredi 6 novembre avec trois noms qui ressemblent fort à une Nuit Mustii. En ouverture, il y aura Eleven’ qui n’est autre qu’Elvin Galland, son claviériste et producteur, qui l’accompagnera au concert « intimiste » piano et voix donné ce 29 avril aux Nuits Botanique. Pour Eleven’, il est associé à sa sœur jumelle Kayla (que onze minutes séparent à la naissance d’où le nom de leur duo) pour un répertoire r’n’b dance à découvrir.

« Force et amour »

Eleven’ sera suivi de Charlotte, la jeune chanteuse namuroise qui précédait déjà Thomas (Mustii) sur la scène de l’AB en février dernier et avec qui elle a repris « Call Me » de Blondie. Charlotte vient de publier son premier album, Force et amour, dont nous disions encore cette semaine le plus grand bien. Elle sera également, tout comme Mustii, aux prochaines Francofolies de Spa, un festival dont elle se souviendra pour avoir été la seule, l’an dernier, a avoir essuyé la pluie durant sa prestation.

Mustii, on pourra le voir dans différents festivals cet été (Francos, Ronquières, BSF, Solidarités…) mais sûr qu’il nous prépare quelques surprises pour la Nuit du Soir. Car c’est bien aux Nuits du Soir de 2015 (au Bota et à Mons) que le jeune chanteur et acteur bruxellois a été révélé, en ouverture. Depuis, on l’a vu un peu partout, toujours avec la même fougue sur scène et dans la salle. Il n’y en a plus que pour lui en ce moment, que ce soit au théâtre (dans Hamlet), au cinéma (un Magritte du meilleur espoir masculin pour son rôle dans L’échange des princesses) ou en musique. Son premier album, 21st Century Boy, lui a déjà permis de remplir l’AB Box en octobre dernier et, plus récemment, une AB en délire. Il est certain qu’il ne s’agit là que d’un début, tellement le garçon, grand fan de Bowie devant l’éternel, est doué et créatif…

La Nuit du Soir 2019, le 6 novembre au Cirque royal. Tickets en vente dès à présent sur www.ticketmaster.be et www.cirqueroyalbruxelles.be

Sur le même sujet
Divertissement
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Dick Rodgers, 71 ans, milite en faveur de l’Europe, en terres pro-Brexit.

    Royaume-Uni: les élections européennes au Royaume-Uni fleurent bon la désillusion des citoyens

  2. Brad Pitt, Quentin Tarantino, Margot Robbie et Leonardo DiCaprio ont rendu fous les festivaliers, journalistes, photographes, cinéphiles.

    Brad Pitt à Cannes: «En août 1969, Hollywood a perdu son innocence»

  3. Thomas Gunzig, Laurent Durieux et Jaco Van Dormael ont bourdonné d’idées autour de la table à dessin de François Schuiten.

    Le making-of du nouvel album de Blake & Mortimer, «Le Dernier Pharaon»

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite