Accueil

Le disulfirame, la pilule du capitaine Haddock

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’histoire du disulfirame, c’est celle de la pilule magique du professeur Tournesol qui rend toute consommation d’alcool insupportable… même au capitaine Haddock. Une invention présentée dans Tintin et les Picaros, le dernier album des aventures du petit reporter. Le disulfirame est employé comme médicament (sous le nom d’Antabuse) dans le cas de dépendance à l’alcool car il inhibe une enzyme nécessaire à l’élimination de l’alcool, l’aldéhyde déshydrogénase, chargée de transformer l’acétaldéhyde en acide acétique. Dans le métabolisme normal, l’alcool éthylique est détruit par le foie par l’action d’une enzyme qui le transforme en acétaldéhyde, lui-même converti par l’aldéhyde déshydrogénase en acide acétique, non dangereux. Ce second processus est bloqué par le disulfirame. Lorsque de l’alcool est absorbé après avoir pris du disulfirame, la concentration d’acétaldéhyde dans le sang peut être 5 à 10 fois plus élevée que lors de la prise de la même quantité d’alcool seule.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs