Marche pour le climat à Bruxelles: tout ce qu’il faut savoir

© Le Soir
© Le Soir

Le collectif citoyen "Rise for Climate Belgium" organise sa 5e mobilisation nationale et européenne ce dimanche à Bruxelles.

Loi climat: Le refus de la révision est-il un échec pour les manifestants?

Le rassemblement est prévu à 13h à la gare du Nord. Les manifestants se mettront en marche vers 14h pour rejoindre vers 15h30 l'esplanade du Cinquantenaire.

Des activités prévues toute la journée

L'ambiance musicale sera assurée par les artistes engagés Charlotte et Bai Kamara. Différents acteurs seront appelés à prendre la parole pour livrer des témoignages, des pistes de réflexion et discuter de solutions concrètes pour une transition écologique juste et durable.

µ

Un « village de solutions » regroupera des stands d'information d'ONG et associations environnementales.

Marche pour le climat: comment faire un bon slogan ?

A Liège aussi, des manifestants marcheront pour le climat. Le rassemblement est prévu à 11h30 à la gare de Liège-Guillemins. Le cortège partira une demi-heure plus tard en direction de Saint-Léonard.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le coronavirus met «
en péril
» la reprise de l’économie mondiale.

    Coronavirus: l’inquiétude gagne les places boursières

  2. belgaimage-160176691-full

    Bouchez sur la taxe congestion: «Le PS est coincé entre Ecolo et la soi-disant défense des classes populaires»

  3. «
L’objectif de ce qu’on fait, c’est de faire les choses différemment et mieux
», se défend Boris Johnson.

    Brexit: Boris Johnson ressort la menace d’une sortie sans accord

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite