Accueil Société Régions Hainaut

Les bourgmestres mieux formés à la gestion des crises

Le centre de crise fédéral organise des sessions d’information sur la planification d’urgence à destination des maïeurs élus en octobre. La mise en place des plans d’urgence a pris du temps dans les communes wallonnes.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Société Temps de lecture: 4 min

Cela n’arrive pas qu’aux autres. L’expression que l’on lance régulièrement à l’attention de chaque citoyen peut aussi largement s’appliquer aux élus et plus particulièrement aux bourgmestres. Aucune commune n’est à l’abri d’une catastrophe, petite ou grande. « Il faut s’enlever de la tête l’idée qu’il ne peut rien arriver dans une commune parce qu’elle est de petite taille ou qu’elle n’a pas de zoning industriel », explique Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise fédéral. « Une inondation, une fuite de gaz, un train qui déraille en pleine campagne… cela peut se produire partout et n’importe quand. » C’est pour mieux parer les autorités locales à toute éventualité que les plans communaux d’urgence et d’intervention ont été imaginés et rendus obligatoires depuis 2006. Ce plan, élaboré au sein d’une commune, est un outil de gestion visant à permettre un engagement rapide de moyens de secours disponibles ainsi qu’à réaliser une coordination optimale de ces moyens.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs