Accueil Opinions

Michel Onfray au «Soir»: «Le bateau coule mais cela ne justifie pas qu’on vive en barbares»

Michel Onfray défend les philosophes romains et les gilets jaunes. Quel rapport ? Un refus de ramper, au milieu d’une civilisation en pleine décadence…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

Les manuels scolaires nous ont appris que la philosophie antique est grecque. Dans son essai, Sagesse, Michel Onfray nous incite pour sa part à relire les romains : Lucrèce, Sénèque, Cicéron ou Epictète. Non par esprit de contradiction mais parce qu’ils nous parlent de choses humaines, à une époque où – hier comme aujourd’hui – une civilisation est en train de passer.

Pourquoi avoir voulu réhabiliter la philosophie romaine ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Boumal Michel, dimanche 30 août 2020, 17:23

    Onfray, où la philosophie d'opinion rabique. Onfray l'aboyeur, même pas cynique comme Diogène. Onfray, un Loup des Mers sur l'Océan de la Pensée. Au secours, Jack London, ce loup-là, il n'a pas les crocs blancs!

  • Posté par Gilson Alain, mardi 2 avril 2019, 13:31

    Je ne veux défendre personne mais il est incroyable que Michel Onfray intitule son livre "Sagesse" alors qu'il déverse ses propos incendiaires sur tous ceux qui ne pensent pas comme lui et que ce soit à d'autres qu'il attribue les qualificatifs de suffisant et de vaniteux. Un simple conseil amical... qu'il relise Sénèque... je ne suis pas sûr qu'il ait tout compris !

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 2 avril 2019, 12:47

    Je ne me mêlerai pas d'expertiser sa pensée mais je le trouve en tout cas extrêmement satisfait de lui-même. Autant qu'il incendie tous les autres.

  • Posté par Jules Vandeweyer, mardi 2 avril 2019, 9:00

    Et en Belgique, c'est différent?

  • Posté par Drappier SANDRINE, mardi 2 avril 2019, 6:29

    Le gilet jaune est devenu une entité mais souvenons nous que nous parlons d'humains. D'hommes, de femmes, et surtout d'enfants et ayons honte. Honte que ces gens qui n'avaient pas vocation à se rebeller, endormis par le système, aient été acculés à descendre dans la rue pour pleurer leur mal-vivre dans ce pays que nous aimions tant. J'ai honte pour la France que j'aimais et qui n'existe plus. Malgré toutes les inepties dites, et je ne parle pas de Michel Onfray, je suis Gilet Jaune dans la rue et non à la rue. J'ai un métier, une vie sociale, professionnelle et pourtant je souffre dans mon pays. Et j'ai honte de vivre à cette époque, dans ces conditions.

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs