LeBron James dit non à la Coupe du monde de basket, mais laisse la porte ouverte aux JO

©AFP
©AFP

La star de la NBA LeBron James estime que sa participation aux Jeux olympiques de Tokyo l’an prochain est « une possibilité », mais il a d’ores et déjà dit non à la Coupe du monde en Chine cet été.

A 34 ans, le quadruple MVP (meilleur joueur) de la NBA a déclaré lundi au site The Athletic que sa participation aux JO de Tokyo en 2020 était « une possibilité, ça dépend de comment je me sens. J’adore les JO ».

LeBron James et l’équipe des États-Unis avaient remporté la médaille de bronze aux Jeux d’Athènes en 2004, où il n’avait cependant pas beaucoup joué. Il avait en revanche été l’un des piliers de la sélection américaine en 2008 à Pékin, puis en 2012 à Londres, avec à la clé deux titres olympiques. Mais il n’a pas participé en 2016 aux Jeux de Rio où les Américains ont décroché une troisième médaille d’or consécutive.

Pas de play-offs, mais un film

Blessé plus d’un mois après Noël, LeBron James va manquer les play-offs de la NBA pour la première fois depuis 2005. Il va mettre à profit cette intersaison pour notamment tourner le film « Space Jam 2 », 25 ans après le premier épisode où Michael Jordan avait tenu la vedette aux côtés du personnage de dessin animé Bugs Bunny.

Mais LeBron James ne participera pas à la Coupe du monde de la Fiba, à partir du 31 août en Chine, où l’équipe américaine sera dirigée par l’emblématique entraîneur de San Antonio, Gregg Popovich. « J’adore Pop, clairement, mais cet été ce ne sera pas la bonne période pour moi », a-t-il déclaré.

Depuis son arrivée cette saison aux Los Angeles Lakers, LeBron James cumule des moyennes de 27,4 points, 8,5 rebonds et 8,3 passes décisives par match, et il a dépassé Michael Jordan à la 4e place des meilleurs marqueurs de l’histoire de la ligue.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite