Le gouvernement lance le coup d’envoi du nutri-score

Le gouvernement lance le coup d’envoi du nutri-score

La ministre sortante des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block, actuellement en affaires courantes, a donné mardi le coup d’envoi d’une campagne d’information destinée à promouvoir le nutriscore, un logo qui, présent sur les emballages, doit informer le consommateur sur la valeur nutritionnelle des aliments. La campagne est visible sur www.nutriscore.be et sera également déclinée dans deux spots publicitaires.

Importé de France, le nutriscore propose cinq lettre, de A à E, et cinq couleurs définissant la valeur nutritionnelle d’un produit.

Le nutriscore sera proposé sur une base volontaire. Les groupes de distribution Carrefour, Colruyt, Delhaize et Intermarché ont manifesté leur adhésion au système, de même que les producteurs Danone, Alpro et Elvea.

Choix du consommateur

Refusant de doter le système d’un engagement coercitif, la ministre De Block parie sur l’effet du marché et le choix du consommateur.

L’arrêté royal organisant la base juridique permettant l’éclosion du système nutriscore a été publié lundi au Moniteur.

Pour Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire belge, un système d’étiquetage nutritionnel complémentaire doit avant tout être harmonisé au niveau européen et doit rester volontaire.

Elle-même à l’origine du développement de son propre système nutriscore, l’organisation de défense des consommateurs Test-Achats a accueilli favorablement le lancement de la campagne. Test Achats souhaite que le nutriscore devienne le label obligatoire unique au niveau européen.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Mark Hofmann en 1984.

    Simon Worrall: «Mark Hofmann était un génie des fake news»

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    D’inquiétants incidents se multiplient dans le Golfe. Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump ont promptement pointé un...

    Lire la suite