La D1 belge de basket changera de formule la saison prochaine: il y aura 10 matches de phase classique en moins

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

La saison régulière, qui confronte actuellement les 10 équipes de D1 à 4 reprises pour en qualifier 8 en playoffs, sera raccourcie de 36 à 26 journées pour alléger (à partir du 20 septembre) un calendrier tellement surchargé que les 16 dernières se jouent sur 8 semaines. Soucieux de ne pas perdre trop de matches face aux meilleurs clubs (gages des plus belles affiches, donc de recettes et d’exposition) qui disparaîtraient en cas de scission en deux groupes après une phase classique, les moins nantis ont obtenu l’inverse : un premier tour (aller-retour) en deux groupes de cinq (1er, 3e, 5e, 7e et 9e à l’issue de cette saison d’un côté, les autres de l’autre) avant de les fusionner en gardant les résultats acquis pour une 2e phase classique à dix, qui qualifiera toujours les 8 premiers (sans descendant) en quarts des playoffs, maintenus comme les demies en 2 manches gagnantes avant une finale au meilleur des 5. Bref, un emplâtre dans l’espoir que le projet à l’étude d’une Beneleague, qui mêlerait les dix clubs pros des Pays-Bas, se concrétise d’ici 2020-2021.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite