2,2 millions de spectateurs pour les films belges flamands en 2018

Dans cet article
2,2 millions de spectateurs pour les films belges flamands en 2018

2018, année exceptionnelle pour les films et les séries flamands : c’est le moins que l’on puisse dire à la lecture du bilan 2018 du Fond Audiovisuel de Flandre (VAF). L’an dernier, ce sont en effet 2,2 millions de spectateurs qui se sont rendus dans les salles obscures pour une (co)-production belge flamande. Des chiffres en progression de… 38 % par rapport à 2017 qui totalisait 1,7 million de spectateurs. En tête de course, Patser d’Adil El Arbi et Bilall Fallah (366.113 spectateurs), Niet schieten de Stijn Coninx (356.166 spectateurs en 2018, 401.136 au 1er mars 2019) et Girl de Lukas Dhont (248.003 spectateurs en 2018, 276.731 au 1er mars 2019).

À noter que les chiffres de 2018 intègrent le box-office 2018 de films à grand succès sortis en 2017 comme FC De Kampioenen 3 : Kampioenen Forever et K3 Love Cruise. Ceux-ci sont responsables de 20 % du résultat global de 2018.

Le documentaire le plus populaire en salles est Hoop doet leven (22.922 spectateurs), suivi par Rabot (12.596) et Manu (2.423). Du côté des films d’animation, c’est Le Voyage de Ricky (47.104 spectateurs) et L’Envol de Ploé (12.596) qui ont attiré le plus de monde en salles.

Une année de rayonnement international

Si les chiffres sont sans conteste records, le succès des films flamands l’an dernier est aussi à souligner au niveau international. Cinq (co)-productions ont ainsi été présentées en première mondiale à Cannes, où Girl a remporté la Caméra d’or avant d’accumuler les récompenses à Londres, San Sebastián et Zürich aux European Film Awards et d’être nommé aux Golden Globes et aux Césars.

En chiffres

En 2018, les trois fonds du VAF ont validé 223 demandes d’aides à la création pour un total de 17.394.894 d’euros.

Screen Flanders a de son côté investi en 2018 3,83 millions d’euros dans des productions belges et étrangères. 34 dossiers ont été rentrés et 21 approuvés (soit 3 de moins qu’en 2017). L’effet de levier moyen (le rapport entre les investissements en Région flamande et l’aide accordée) était de 8,03 en 2018. Il s’agit du meilleur rapport depuis le début de Screen Flanders.

Sur le même sujet
CinémaDhont
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite