Accueil Société

A terme, les araignées exotiques risquent de se multiplier chez nous

Les experts s’inquiètent mais estiment qu’elles ne sont pas invasives car notre climat ne leur permet pas de se reproduire. Pour l’instant…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Le port d’Anvers serait-il responsable d’une invasion d’araignées exotiques potentiellement dangereuses ? Les gestionnaires du port affirment en tout cas avoir remarqué une augmentation de la présence de certaines espèces d’araignées dangereuses sur le port. Ils évoquent la veuve noire ou celle qu’ils surnomment l’araignée-banane, souvent présente dans les cargaisons en provenance du Brésil.

Arachnologue, Koen Van Keer est d’avis que, chaque année, des dizaines de veuves noires débarquent sur le sol belge. Il n’avance aucun chiffre car, selon lui, notre régime de biosécurité ne permet aucun inventaire précis. Mais il refuse de céder à la panique. Dans le climat actuel, estime-t-il, ces araignées ne survivent pas. Par contre, plus les étés seront chauds, plus elles s’acclimateront et survivront. « Cela crée un risque pour la sécurité », poursuit l’expert.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs