Accueil Société

Pourquoi le Conseil d’Etat dit «stop» à l’enfermement des enfants

Le bruit de l’aéroport bruxellois est en cause. Les enfants ne seront plus enfermés. Theo Francken dénonce « une jurisprudence incompréhensible ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le Conseil d’Etat (CE) a mis un terme, jeudi, à l’une des politiques les plus emblématiques de l’ex-secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA) : la détention d’enfants. Dans un arrêt publié ce 4 avril, le CE suspend l’exécution de l’arrêté royal prévoyant la détention de familles avec enfants dans l’enceinte du centre 127bis à Steenokkerzeel.

Le centre fermé 127bis, c’était LA solution préconisée par le gouvernement pour rapatrier les familles avec enfants. Depuis l’été 2018, 22 enfants de 9 foyers différents sont passés entre ses grilles vertes. Le plus jeune n’avait pas un an.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 5 avril 2019, 12:32

    "Les juges n’interdisent pas, en soi, la détention d’enfants."... quelle hypocrisie d'exciper de nuisances sonores, alors que le scandale absolu, c'est l'enfermement d'enfants!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs