Accueil L’archive

16 janvier 2001 : «Kabila mort ou vivant?»

Kinshasa a annoncé ce matin que le fils Kabila assurait l'intérim en attendant le «rétablissement» du président congolais

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 8 min

Grièvement blessé lors d'un échange de coups de feu entre militaires, le président Kabila, qui était dans le coma, a-t-il succombé mercredi matin à ses blessures dans la clinique où il avait été emmené d'urgence? Son fils, Joseph Kabila, a également été touché dans la fusillade et, selon certaines sources, il serait décédé avant son père. Cependant, le communiqué officiel des autorités congolaises annonçait ce mercredi midi que Joseph assurait la direction de l'action gouvernementale en attendant le rétablissement du chef de l'Etat, blessé dans un attentat.

L'information donnée en primeur par le ministre belge des Affaires étrangères, Louis Michel, selon lequel le chef de l'Etat congolais aurait déjà expiré mardi soir, était donc prématurée, même si le président Kabila, grièvement atteint, est peut-être en état de mort clinique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L’archive

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs