Accueil Monde Union européenne

Brexit: laisser les Britanniques dehors, ou importer leur chaos?

Les 27 ont cinq jours pour cogiter le choix cornélien qu’ils devront faire lors de leur sommet spécial de mercredi prochain : risquer le Brexit dur, ou le sabotage de l’Union.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 6 min

L’Union européenne risque-t-elle plus de se mettre en danger en sifflant la fin de la partie de ping-pong avec Londres et en actant un Brexit sans accord, synonyme d’un certain chaos ? Ou le danger réside-t-il plutôt dans l’instabilité que représenterait un nouveau report plus long du Brexit, qui entraînerait le maintien dans l’UE d’un Etat qui veut officiellement en sortir mais serait obligé de participer aux élections européennes ? C’est la réponse à cette question existentielle que les 27 chefs d’Etat ou de gouvernement vont cogiter durant les cinq jours qui les séparent du sommet spécial sur le Brexit à Bruxelles mercredi prochain.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Ancion Eric, samedi 6 avril 2019, 19:31

    Report d'un an, pourquoi pas deux, trois ou quatre...... Les continentaux vont'ils enfin comprendre ( seul De gaulle l'avait compris ) que les Anglais ne veulent que nous "détruire" politiquement, économiquement,.....Ils n'ont jamais fait comme les autres ce n'est pas demain qu'ils vont commencer.

  • Posté par Naeije Robert, samedi 6 avril 2019, 20:15

    Detruire l’Europe? C’est leur attribuer une intention qui n’existe tout simplement pas!

  • Posté par Naeije Robert, samedi 6 avril 2019, 15:12

    L’objectif d’alleger la bureaucratie de l’UE ne serait pas deraisonnable! Et « tuer » le brexit revient a vouloir continuer d’imposer la trop lourde reglementation europeenne dans tous les domaines de la vie privee et publique aux Brittaniques. L’UE aurait du negocier de bonne foi au lieu d’une manipulation visant a l’echec et dont elle rejette ensuite la responsabilite

  • Posté par Remacle José, samedi 6 avril 2019, 13:27

    Les Britanniques ont freiné des quatre fers pendant leur présence dans L'U.E..Vivement qu'ils soient dehors! Leur seul objectif a toujours été de alléger l'Union pour qu'elle ne puisse avancer vers une intégration de plus en plus cohérente, prélude à des États-Unis d'Europe dont les anglais ont la plus grande frousse.

  • Posté par Mey Morton, samedi 6 avril 2019, 10:46

    Connaissez vous la différence entre un politicien européen et un eunuque ? Il n'y en a pas : aucun des deux n'a de c.....

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Grèce: sur la question migratoire, le pays est sous pression européenne

La Grèce, pays de première entrée dans l’UE, a-t-elle mis les valeurs européennes de côté ? C’est la question qui est posée aux regards des révélations récentes sur les « pushbacks », les échanges de courrier à l’échelle de Bruxelles, ou encore l’audition du ministre grec des Migrations.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs