Un «accoucheur» inculpé après un le décès d’un nouveau-né, l’accouchement a duré trois jours

Un «accoucheur» inculpé après un le décès d’un nouveau-né, l’accouchement a duré trois jours

Le parquet de Bruxelles confirme samedi qu’un homme de 61 ans de Sivry-Rance a été placé sous mandat d’arrêt à la suite d’un accouchement à domicile qu’il a pratiqué en août dernier et qui a eu une issue fatale pour le nouveau-né. L’information figure samedi dans les pages des journaux de Sudpresse et du Nieuwsblad.

Jean-Claude V. a été inculpé pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. L’homicide concerne le bébé, décédé à l’hôpital le 29 août au lendemain de sa naissance, et la non-assistance de la mère, une jeune femme anderlechtoise hospitalisée dans un état critique après cet un accouchement de plusieurs jours lors duquel l’accoucheur» s’est parfois absenté. Deux autres personnes présentes lors de l’accouchement ont été inculpées de non-assistance à personne en danger mais ont été libérées sous conditions.

Le juge d’instruction a placé Jean-Claude V. en détention préventive le 18 mars dernier. Il lui est reproché de ne pas avoir été alerté, comme il aurait dû l’être, par des anomalies lors de l’accouchement (présence de méconium dans les eaux), et d’avoir pratiqué cet accouchement à domicile alors que la mère avait eu un premier enfant par césarienne.

Le prévenu a par le passé été condamné par deux fois pour des attentats à la pudeur sur des mineurs d’âge.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite