Trump ne livrera «jamais» ses déclarations d’impôts aux démocrates

Trump ne livrera «jamais» ses déclarations d’impôts aux démocrates

La Maison Blanche a affirmé dimanche que Donald Trump ne livrerait «jamais» ses déclarations d’impôts aux démocrates malgré la demande présentée par une commission parlementaire.

MTrump est le premier président américain depuis Richard Nixon à refuser de divulguer sa situation fiscale. Forts de leur nouvelle majorité à la Chambre des représentants, les démocrates ont réclamé mercredi au fisc américain qu’il livre les six dernières déclarations d’impôts du républicain.

Les démocrates obtiendront-ils ces documents? «Jamais. Et ils n’ont pas à les avoir», a répondu le chef de cabinet par intérim de Donald Trump, Mick Mulvaney, sur la chaîne Fox. «C’est une question qui a déjà été débattue pendant l’élection» présidentielle de 2016, a-t-il poursuivi. «Les électeurs savaient que le président aurait pu dévoiler ses déclarations d’impôts, ils savaient qu’il ne l’avait pas fait, et ils l’ont élu quand même et c’est cela bien sûr qui rend (les démocrates) fous», a affirmé Mick Mulvaney.

Déjà un contrôle fiscal

Pour justifier leur demande, les démocrates de la Chambre affirment qu’ils veulent vérifier comment le fisc américain (IRS) procède à l’inspection des déclarations du président.

Donald Trump, lui, s’est déclaré mercredi réticent à livrer ces documents puisqu’il fait déjà l’objet d’un contrôle fiscal.

L’avocat personnel du président Jay Sekulow a martelé cet argument dimanche sur ABC, en ajoutant que la justification des démocrates n’avait «aucun sens». «Ils pourraient demander à l’IRS quel travail (ses inspecteurs) accomplissent, quelles sont les procédures de contrôle fiscal. L’idée que l’on puisse utiliser l’IRS comme arme politique est incorrecte du point de vue du droit et de la Constitution», a-t-il affirmé.

Une demande « absolument pas » politique

Un élu démocrate de la Chambre, Ben Ray Lujan, a répliqué que cette demande n’était «absolument pas» politique.

«Dans l’histoire récente, on n’a eu besoin de solliciter les déclarations d’impôts d’aucun autre président» car «ils les ont tous publiées volontairement», a-t-il souligné sur Fox. Donald Trump «avait promis quand il était candidat qu’il publierait ses déclarations d’impôts une fois élu (...) et il a refusé de le faire».

Les démocrates multiplient depuis janvier les enquêtes parlementaires contre le président républicain, mais leurs chefs écartent pour l’instant toute perspective d’une procédure de destitution, ou «impeachment», de Donald Trump.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le duo d’informateurs, Joachoim Coens et Gerorges -Louis Bouchez, à leur arrivée chez le roi ce lundi.

    Coalition fédérale: PS et N-VA ne se rapprochent pas mais ne se quittent plus

  2. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  3. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite