Un imam payé par l’Arabie serait toujours à l’œuvre à la Grande Mosquée de Bruxelles

Un imam payé par l’Arabie serait toujours à l’œuvre à la Grande Mosquée de Bruxelles

Bien que l’exécutif des musulmans de Belgique a repris le mois dernier la gestion de la Grande Mosquée du Cinquantenaire, c’est encore un imam formé à Médine, ne parlant qu’arabe et payé par les autorités saoudiennes qui y mène la prière du vendredi, selon l’imam belge Nordine Taouil.

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats de Bruxelles avait recommandé de mettre fin à la convention qui liait depuis 1969 le Centre islamique et culturel de Belgique (CICB) et la Grande Mosquée de Bruxelles. Selon le rapport, le CICB, fort proche de l’Arabie saoudite, y répandait en effet le salafisme wahhabite.

Vendredi dernier, lors de la première prière du vendredi supervisée par l’exécutif des musulmans, c’est toutefois toujours un imam formé et payé par l’Arabie saoudite, et ne s’exprimant qu’en arabe, qui a livré le prêche devant les fidèles, d’après Nordine Taouil. Selon lui, cette situation est due au fonctionnement interne de l’exécutif des musulmans où des organisations marocaines et turques noueraient des accords secrets non soutenus par la communauté des musulmans.

Koen Geens ne dément pas

Nordine Taouil, qui a fondé avec l’imam gantois Brahim Laytouss le Centre culturel islamique de Belgique (CCIB), était lui-même candidat pour la gestion de la Grande Mosquée. C’est toutefois l’exécutif qui a été retenu, mais à titre provisoire seulement.

Interrogé dimanche, le cabinet du ministre de la Justice, Koen Geens, compétent pour les cultes, n’a pas démenti les affirmations de Nordine Taouil, précisant toutefois que la Grande Mosquée était en phase transitoire. « Une ASBL sera créée à l’avenir et servira de coupole pour l’exploitation de la mosquée, de son école coranique, et à l’avenir, l’institut de formation pour les imams », selon le cabinet du ministre. « Il appartient maintenant à la communauté musulmane de Belgique de faire de la Grande Mosquée un succès ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  2. @News

  3. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite