Oliver Kahn deviendra le patron du Bayern Munich en 2021

@News
@News

Le patron du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge a confirmé dimanche que l’ancienne gloire Oliver Kahn lui succéderait en 2021 à la tête du club bavarois, lorsqu’il se retirera de ses fonctions.

« L’idée est qu’Oli Kahn me succède et que je lui facilite sa prise de fonctions » en tant que président du conseil exécutif, a expliqué l’homme fort du Bayern à la chaîne de télévisions Sky Sports, à propos de l’ancien gardien de but du club bavarois et de l’équipe d’Allemagne, qui aura 50 ans au mois de juin.

« Je ne pense pas qu’il y ait un contrat à ce stade ou une chronologie établie, mais le conseil d’administration a donné son feu vert » à cette transition, qui doit prendre effet à la fin du contrat de M. Rummenigge, a ajouté l’intéressé. « Cela est logique : Oli est intelligent et connaît le club. »

L’actuel patron du sextuple champion d’Allemagne en titre s’exprimait au lendemain de l’éclatante victoire (5-0) du Bayern face au Borussia Dortmund, auquel le club a ravi le fauteuil de leader de la Bundesliga, à six journées de la fin du championnat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM-POLITICS-GOVERNMENT-ROYALS-G59FB9OEQ.1

    Coalition fédérale: PS et N-VA ne se rapprochent pas mais ne se quittent plus

  2. Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB, et son homologue autrichien Andreas Mattha ont célébré ce lundi l’arrivée du premier train de nuit reliant Vienne et Bruxelles.

    Retour des trains de nuit en Belgique: une solution du passé pour l’avenir ?

  3. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite