Accueil Monde Union européenne

La Belgique sentira l’impact à long terme mais pas de façon catastrophique, selon un chercheur

L’impact du Brexit sur la Belgique ne sera cependant pas « catastrophique », explique Patrick Bisciari.

Temps de lecture: 2 min

La Belgique sentira l’impact du Brexit à long terme mais « pas de façon catastrophique y compris en cas de no deal », estime Patrick Bisciari, chercheur auprès de la Banque nationale. La Belgique connaîtra un impact plus important qu’un Etat européen moyen mais pas beaucoup plus, assure-t-il, jugeant l’impact à long terme « raisonnable ».

Patrick Bisciari a publié quelques-uns des grandes études disponibles en la matière, allant de la London School of Economics jusqu’au FMI en passant par la KU Leuven, dont il a tracé la médiane. Il en a présenté les conclusions lundi, au parlement européen, à l’invitation du député Philippe Lamberts (Ecolo).

Il en ressort que peu importe qu’il y ait ou non un accord avec l’Union européenne, la Belgique sera le pays le plus touché par le Brexit, après l’Irlande et le Grand-Duché de Luxembourg. Mais la Belgique se trouve loin derrière ces deux pays en terme de risque, se situant plutôt au même niveau que Chypre et les Pays-Bas qui complètent le top 5.

En terme de PIB, l’impact ne sera pas négligeable – le FMI évoque un impact de 0,9 % – mais il n’est pas, pour la Belgique, fort différent de l’impact moyen des pays européens, sachant que le grand perdant en la matière sera le Royaume-Uni.

Brexit: où en est-on? (infographie)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une