Un combattant belge du groupe Etat Islamique reconnaît l’usage d’armes chimiques

© AFP
© AFP

Un tribunal irakien a condamné à la pendaison Bilal Abdoul-Aziz al-Marshouhi, 25 ans, connu sous le nom d’Abou Fadhil al-Belgiki (le Belge), pour avoir été membre du groupe Etat islamique et pour avoir pris part aux combats contre l’armée irakienne à Mossoul.

« Je suis né en Belgique et possède la nationalité belge, malgré mes origines marocaines », a expliqué Marshouhi. « J’ai fait des études d’ingénieur à l’université d’Anvers. Je suis devenu djihadiste après être devenu ami avec quelqu’un qui lisait des livres qui appelaient à l’islam radical », a-t-il raconté au tribunal à Bagdad.

Le combattant belge a rejoint le Front al-Nosra, en compagnie de son épouse néerlandaise. Ils ont quitté la Belgique pour l’Allemagne, puis la Turquie où ils ont franchi la frontière syrienne illégalement et se sont établis chez des connaissances à Alep. Al-Nosra a envoyé al-Marshouhi dans un camp d’entraînement où il a appris à manier des armes et a rencontré d’autres combattants étrangers.

Marshouhi a ensuite quitté le Front pour rejoindre l’EI, en raison de dissensions avec le chef de la milice, Abou Barra al-Belgiki, « qui m’a, entre autres, accusé d’avoir créé des sites pornographiques ».

Le « policier de Daesh »

Selon le combattant belge, nommé « policier » de Daesh à Alep, la police du groupe Etat Islamique est composée de trois unités : la police militaire qui dépend de l’armée et est dirigée par un juge militaire ; une police judiciaire dépendant d’un juge civil et enfin la police de l’islam composée de différentes patrouilles.

« J’ai été sérieusement blessé à la tête, au dos et à la main droite par des tirs de mortier. Après mon rétablissement, j’ai travaillé dans l’administration à Raqqa ».

Au cours de l’interrogatoire, Marshouhi a affirmé que son groupe faisait usage d’armes chimiques, notamment de mortiers au chlore, dans la zone de Raqqa et dans un camp

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite