Accueil Économie Mobilité

Liege Airport veut qu’on régionalise le contrôle aérien

Dans ses mémorandums (pour les futurs gouvernements au fédéral et à la Région), l’aéroport liégeois place ses priorités : mobilité, emplois, gouvernance et aiguilleurs du ciel.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Même si leurs actions de grèves sont officiellement suspendues durant la conciliation sociale, les contrôleurs aériens ont, une nouvelle fois, été trop peu nombreux pour assurer le trafic aérien interrompu, une nouvelle fois, la nuit de lundi à mardi, entre 1h30 et 3h30, soit les grosses heures d’activité de l’aéroport de Liège, spécialisé dans le cargo, dont il est le premier acteur en Belgique. De quoi attiser le mécontentement de ses responsables après plusieurs semaines d’accumulation de fermetures ou autres restrictions. On ne s’étonnera donc pas que le contrôle aérien occupe une place bien visible dans les deux mémorandums que l’aéroport liégeois vient de publier à l’égard des futures majorités qui devront se constituer au niveau fédéral et régional.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs