Accueil Culture Livres

Yves Ravey n’est «Pas dupe»

Sous couvert d’énigme policière, Yves Ravey dynamite le récit en semant le doute de manière subtile.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Yves Ravey croit d’autant plus au pouvoir du roman qu’il injecte, dans une structure classique, des lignes de faille sur lesquelles le lecteur vacille et perd le confort d’une narration traditionnelle. Pas dupe, pas dupe d’une construction apparentée à celle d’un polar, court de la scène initiale, avec cadavre, à la résolution d’une énigme qui aurait pu ne pas en être une – avec coupable là où tout semblait être un accident.

Au fond du ravin se trouve la voiture fracassée de Tippi Meyer, l’épouse du narrateur. Qui, arrivant sur les lieux après avoir été prévenu par un agent de police, y trouve Kowalski, agent d’assurances et amant de sa femme. Pourquoi est-il déjà là ? La question nous occupera un certain temps bien qu’elle soit annexe et destinée à parasiter l’interrogation principale d’abord insinuée et finalement avancée par l’inspecteur Costa : s’agit-il bien d’un accident ? Et, si non, qui a tué Tippi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs