Brexit: trois pays seraient réticents à accorder une prolongation longue, selon une source européenne

Les dirigeants européens se retrouvent ce mercredi soir à Bruxelles pour décider d’un nouveau report du Brexit, que Theresa May souhaite le plus court possible. Selon une source européenne, trois pays seraient réticents à accorder une prolongation longue du Brexit : la France, l’Autriche et la Slovénie.

A deux jours du 12 avril, la nouvelle date butoir pour le retrait britannique décidée au cours d’un précédent sommet, le Royaume-Uni et ses 27 partenaires veulent éviter les dégâts d’un divorce brutal, sans accord, après plus de 40 ans d’une union tourmentée. Le président Emmanuel Macron a refroidi l’optimisme ambiant en assurant que « rien n’est acquis ».

De son côté, la Belgique a organisé, quelques heures avant le sommet européen, une réunion entre les pays les plus affectés par le Brexit. Les Premiers ministres belge, néerlandais, danois, suédois et irlandais ainsi que le président français ont discuté d’éventuels problèmes douaniers, phyto-sanitaires, de contrôles aux frontières ainsi que des secteurs agricole et alimentaire, en cas de Brexit sous quelque forme qu’il prenne.

May plaide quant à elle toujours pour un report rapide au 30 juin, comptant toujours pouvoir éviter de participer aux élections européennes prévues pour se dérouler du 23 au 26 mai. « Ce qui est important, c’est que toute extension nous permette de partir au moment où nous ratifions l’accord de retrait », a-t-elle précisé, mentionnant le 22 mai, la veille du scrutin européen, comme date limite.

Sur le même sujet
brexitPolitique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous