Accueil Opinions Chroniques

L’Europe dans les griffes du panda chinois

Les pays européens se retrouvent confrontés, chez eux, à des stratégies d’influence russe et chinoise qui sapent leur stabilité et menacent leur sécurité. Et cette Europe fragilisée ne peut même plus compter sur le soutien des Etats-Unis.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Le tout récent sommet entre l’Union européenne et la Chine a été précédé, sans surprise, par les appels des organisations de défense des droits humains à dénoncer l’autoritarisme de Beijing. Et il a été suivi, sans surprise, par la déception de celles-ci face à la frilosité des chefs d’Etat et de gouvernement européens.

Ce constat désabusé renvoie, cependant, à une considération plus générale. Alors que l’Europe se voyait naguère comme une puissance, « elle est devenue une proie dans la nouvelle rivalité entre les Etats-Unis, la Chine et la Russie », écrivait fin mars la directrice éditoriale du Monde, Sylvie Kauffmann, dans le New York Times.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Passtoors Hélène, vendredi 12 avril 2019, 13:57

    Cher Jean-Paul, cette fois tu m'étonnes, sorry. Il me semble que les Européens auraient dû se rendre compte depuis longtemps que jouer aux 'missionnaires' ne marche pas, nulle part. Au lieu de continuer les promesses d'amitié de 1989/1991 on a, avec notre 'grand allié' plus ou moins perdu maintenant, fait de 'l'amitié' ou du missionnariat à coup de sanctions et de mouvements agressifs de troupes de l'OTAN à nos frontières orientales. Bien sûr ça ne marche pas, surtout avec ces puissances en marche. Et quid de nos droits humains? L'immigration, les milliers de candidats à l'immigration morts dans la Méditerrané ou dans des camps immondes à Lesbos et ailleurs? Quid de l'appui européen à Israël et le silence sur les Palestiniens? Quid des ventes d'armes, quid de.... Bonnet blanc, blanc bonnet? Ou paraphrase: bonnet noir, noir bonnet? Je suis tout pour les droits humains, tu le sais. Mais dans ces cas, je crois que l'amitié et la coopération mèneront bien plus loin qu'éternellement donner des leçons que nous suivons de moins en moins nous-mêmes. Avec mes salutations chaleureuses, Hélène

  • Posté par Heunders Bernard, jeudi 11 avril 2019, 19:07

    Que tout cela est clairement développé ! Bravo !

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica sur les mesures sanitaires: l’approche de la Cour européenne des droits de l’homme

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : il est plus que probablement inexact d’affirmer que les mesures sanitaires contre lesquelles s’élèvent des protestations, dans leur principe, violent les droits fondamentaux. En revanche, on peut attendre que la mise en œuvre de ces mesures impose des exigences de transparence et de cohérence aux autorités publiques.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs