Accueil Monde Amériques

Arrestation d’Assange: l’ex-président équatorien qualifie son successeur de «traître»

Le fondateur de Wikileaks a été arrêté ce jeudi matin à l’ambassade d’Equateur à Londres.

Temps de lecture: 1 min

L’ex-président équatorien Rafael Correa, exilé en Belgique depuis 2017, a accusé jeudi son successeur Lenin Moreno d’être responsable de l’arrestation du fondateur de Wikileaks Julian Assange à Londres, le qualifiant de « plus grand traître de l’histoire latino-américaine ».

« Cela met la vie d’Assange en danger et humilie l’Équateur. Jour de deuil mondial », écrit Rafael Correa sur son compte Twitter, dénonçant également « un crime que l’humanité n’oubliera jamais » peu après l’arrestation d’Assange à l’ambassade d’Equateur à Londres.

L’Equateur a décidé « de manière souveraine » de retirer l’asile diplomatique au fondateur de WikiLeaks Julian Assange, arrêté jeudi à Londres, a annoncé pour sa part sur Twitter le président équatorien Lenin Moreno. « L’Equateur a décidé de manière souveraine de retirer l’asile diplomatique à Julian Assange pour avoir violé à plusieurs reprises les conventions internationales et le protocole de cohabitation », a écrit Lenin Moreno.

Arrestation d’Assange : son accusatrice va demander la réouverture de l’enquête pour viol

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Aussi en Amériques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une