Une policière sur quatre harcelée par ses collègues: «un vrai choc» pour un syndicat policier

Une policière sur quatre harcelée par ses collègues: «un vrai choc» pour un syndicat policier

Au sein de la police fédérale, une femme sur quatre affirme avoir été victime de comportements inappropriés de la part de ses collègues au moins une fois au cours des six derniers mois. «C’est un vrai choc pour nous», a réagi le vice-président du syndicat libéral SLFP Police, Vincent Houssin. Il appelle dès lors à prendre des mesures, de toute urgence, afin d’améliorer le bien-être du personnel des services de police. «Les autorités portent à cet égard une responsabilité écrasante».

>Une policière sur quatre harcelée par ses collègues

Les chiffres proviennent d’une vaste étude sur le bien-être au travail au sein de la police fédérale, qui a été relayée vendredi par Het Laatste Nieuws. L’enquête, à laquelle 4.846 policiers ont participé, révèle par ailleurs que la moitié des sondés souhaitent renoncer à leur poste au sein de la police.

«Ce fut un choc pour nous», indique Vincent Houssin. «Nous nous attendions à ce que les résultats ne soient pas bons, mais personne n’imaginait qu’ils seraient si mauvais». Selon le syndicaliste, la situation est non seulement «dramatique» au sein de la police fédérale, mais également à l’échelon local où plusieurs zones de police obtiennent de piètres résultats en matière de bien-être au travail.

Selon le syndicat, il avait été convenu, avec le gouvernement, de se réunir au sein d’un groupe de travail afin de prendre des mesures en vue d’améliorer le bien-être du personnel de police. «Les dirigeants portent à cet égard une responsabilité écrasante», estime M. Houssin. Mais l’initiative des autorités se fait attendre, dénonce-t-il. «Il faut agir vite. Il est d’ailleurs également urgent de rendre la profession plus attractive, tant aux niveaux local que fédéral. Autrement, la police court droit à la catastrophe». Vincent Houssin espère dès lors que les «responsables politiques ont bien compris le message».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite