La radio BXFM reçoit un avertissement pour non-respect de ses engagements

La radio BXFM reçoit un avertissement pour non-respect de ses engagements
GOLINVAUX MATHIEU/LE SOIR.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a adressé un avertissement à la radio BXFM pour ne pas avoir respecté son engagement de diffuser au minimum 9 % de programmation hebdomadaire consacrée à sa thématique européenne. Lors d’un contrôle mené en 2017, le régulateur a constaté que l’éditeur radio ne proposait que 3,2 % de programmes liés à l’Europe. Or, BXFM s’était vu octroyer une fréquence radio en 2012 précisément en raison du « nombre important de contenus touchant directement au thème de l’Europe ».

Entre Bruxelles et l’Europe

Après quelques années, le régulateur a donc constaté que la radio bruxelloise s’était écartée de cet engagement. À l’origine, « six programmes avaient été identifiés comme relevant de ce thème. Aujourd’hui, ces programmes ne sont plus diffusés et n’ont pas été remplacés », explique le CSA dans son communiqué. BXFM s’est défendu en rappelant que son projet de base portait sur « Bruxelles et l’Europe », proposant des contenus sur Bruxelles, l’Europe ou les deux à la fois. En basculant plus vers Bruxelles, la radio prend un aspect géographique, alors que le caractère européen en a fait une radio thématique.

Si le Collège d’avis du CSA s’en tient à un avertissement, la première forme de sanction, c’est parce que BXFM a récemment augmenté « le nombre de ses chroniques correspondant au volet européen de sa thématique. L’éditeur annonce enfin vouloir couvrir largement le scrutin européen de 2019. Le CSA considère que l’éditeur prend désormais conscience de la nécessité de changer de perspective ». Pourtant, il ne s’agit pas du premier grief adressé à la radio bruxelloise. En 2017, une plainte avait été déposée concernant son partenariat avec Mint.

Le respect des engagements

Néanmoins, le régulateur souligne l’importance du respect des obligations et des engagements pris par les éditeurs lors de l’attribution de leurs fréquences. « Les fréquences hertziennes sont des ressources rares qui ne sont pas délivrées à l’ensemble des radios candidates. Les engagements que prend chacune des radios candidates lors d’un plan de fréquences sont donc importants, car ils permettent d’assurer la diversité du paysage radiophonique », explique le CSA.

D’ailleurs, le prochain plan de fréquences est en cours. Le régulateur analyse les 123 candidatures retenues pour l’attribution de nouvelles fréquences radio. Seules 92 places sont disponibles en FM. Et BXFM est en lice.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous