Des experts s’expriment en faveur du nucléaire

Des experts s’expriment en faveur du nucléaire

Les auteurs d’une étude publiée par le Massachusetts Institute of Technology suggèrent que de nouveaux modèles politiques et des technologies réductrices de coûts permettraient à l'énergie nucléaire de répondre à la demande mondiale d'énergie tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre. L'énergie nucléaire n'émet en effet quasi pas de CO2 et la retirer du mix énergétique entraînerait une augmentation des coûts pour atteindre les objectifs climatiques. « Notre analyse démontre que la réalisation du potentiel de l'énergie nucléaire est essentielle pour assurer un avenir énergétique profondément décarboné », déclarait le professeur Jacopo Buongiorno, co-président de cette étude. Par ailleurs, dans un rapport paru fin 2018, l’Union of Concerned Scientists (UCS) demandait une politique de soutien à l'énergie nucléaire. C’est la première ONG environnementale américaine à avoir reconnu le rôle de l’énergie nucléaire dans la lutte contre le changement climatique.

Incontournable

Dans son dernier rapport, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) décrit quatre scénarios pour réduire nos émissions de CO2, qui prévoient une réduction drastique des combustibles fossiles et une augmentation du recours aux énergies renouvelables, mais aussi à l'énergie nucléaire. Le 15 novembre 2018, un collectif de scientifiques proclamait, dans une tribune du journal Le Monde, qu’il était irresponsable de se priver du nucléaire : « Pour contribuer à éviter au monde un chaos climatique, […] il faudra impérativement supprimer le charbon de notre production électrique en moins de trente ans : mission impossible sans énergie nucléaire. »

Réduire les émissions de CO2

De son côté, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit, dans son World Energy Outlook 2018, que la hausse de la demande d’énergie va se poursuivre. L’AIE constate également que, malgré le développement des énergies renouvelables, les émissions mondiales de CO2 continuent à augmenter et que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour les réduire, entre autres le recours à l'énergie nucléaire. Chez nous, des personnalités belges se sont prononcées en faveur du nucléaire, notamment Paul de Grauwe, professeur à la London School of Economics : « Je suis partisan de l'énergie nucléaire sur la base de considérations écologiques. L'énergie nucléaire n'émet pas de CO2.

1« The Future of Nuclear Energy in a Carbon-Constrained World », Massachusetts Institute of Technology’s Energy Initiative, septembre 2018.

[…] Je suis bien entendu aussi partisan des énergies renouvelables, mais l'offre est actuellement insuffisante pour répondre à la demande. »