«Game of Thrones»: ruée sur les abonnements à Be TV

Deux des derniers prétendants au Trône de fer
: Daenerys Targaryen et Jon Snow.
Deux des derniers prétendants au Trône de fer : Daenerys Targaryen et Jon Snow. - BelgaImage.

OCS en France et Be TV en Belgique sont les diffuseurs exclusifs de la série de HBO dans les deux pays et rivalisent de promotions et d’abonnements spéciaux pour attirer les fans. Et ils sont nombreux, ces derniers jours, à s’être affiliés uniquement pour ne rien manquer de l’ultime saison de Game of Thrones.

Si Be TV ne livre pas de chiffres concernant ses abonnements, la chaîne à péage observe « évidemment un effet Game of Thrones ». D’un côté, il y a la fidélisation du public qui suit la série depuis le début, puisque Be TV propose toutes les saisons à la demande. Ensuite, il y a les abonnés recrutés plus récemment. Ceux qui ont décidé de payer pour suivre le dénouement de leur programme préféré, qui commence dans la nuit du 14 au 15 avril, pour les plus impatients. De cette manière, les abonnés s’assurent des images et des sous-titres de qualité. Loin des vidéos qui fuiteront sur la Toile quelques minutes plus tard.

La plupart de ces fans ont déjà prévu de résilier cet abonnement après avoir dévoré l’ultime saison. Et le documentaire sur le making of de la série pour certains. Après des années à dévorer Game of Thrones via le téléchargement illégal, ils optent pour un abonnement « one shot ». Un changement radical de mode de consommation, guidé par la passion.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :France|Belgique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite