Des parlementaires britanniques pour l’extradition d’Assange en Suède

Des parlementaires britanniques pour l’extradition d’Assange en Suède

Plus de 70 parlementaires britanniques ont signé une lettre demandant au gouvernement de faire «tout ce qu’il peut» pour permettre l’extradition Julian Assange en Suède, si les autorités suédoises la demandent.

Le fondateur de WikiLeaks a été arrêté jeudi matin à l’ambassade d’Equateur de Londres où il avait trouvé refuge il y a sept ans pour échapper à un mandat d’arrêt britannique pour des accusations de viol et d’agression sexuelle en Suède - qu’il a toujours niées -, un dossier depuis classé mais que son accusatrice souhaite voir réexaminé.

L’Australien de 47 ans a aussi été arrêté en lien avec une demande d’extradition venant des Etats-Unis qui le considèrent comme une menace pour leur sécurité et veulent le juger. Les Parlementaires souhaitent que le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid, donne la priorité à une éventuelle demande d’extradition vers la Suède.

«Nous vous écrivons pour vous demander de faire tout votre possible pour soutenir une action qui garantira que Julian Assange puisse être extradé en Suède au cas où la Suède fait une demande d’extradition» écrivent ces députés et Lords dans une lettre envoyée au ministre et relayée sur Twitter par la députée travailliste Stella Creasy.

Rouverture de l’enquête

«Cela permettrait de clore l’enquête sur une accusation de viol et, si c’est approprié, de porter des accusations et de tenir un procès», ajoutent ces parlementaires.

Tout en assurant «ne pas présumer de la culpabilité» de M. Assange, les Parlementaires estiment que la plaignante devrait «voir justice faite». La lettre précise que l’accusation de viol a «une limitation dans le temps qui expire en août 2020».

Après l’arrestation de Julian Assange, son accusatrice en Suède avait fait savoir qu’elle comptait demander la réouverture de l’enquête. «Nous allons tout faire pour que les procureurs rouvrent l’enquête suédoise et qu’Assange soit remis à la Suède et traduit en justice pour viol», a dit son avocate, Me Elisabeth Massi Fritz, jeudi à l’AFP.

Présenté jeudi après-midi à un tribunal londonien, quelques heures après son arrestation, Julian Assange a été reconnu coupable de s’être soustrait à la justice, un délit passible d’un an de prison. Sa peine sera prononcée à une date ultérieure. La demande d’extradition américaine pour «piratage informatique» sera, elle, examinée au cours d’une audience le 2 mai.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les membres du Jury de Cannes, présidé par Alejandro Gonzalez Inarritu © AFP

    Le Palmarès du 72e festival de Cannes donne l’impression de ne vouloir froisser personne!

  2. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  3. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite