Elections européennes: la Française Valérie Thatcher est arrivée à Bruxelles après 32 jours de marche

©D.R
©D.R

Valérie Thatcher, une Française partie à pied le 10 mars de Lyon pour appeler les citoyens à voter aux prochaines élections européennes fin mai, est arrivée dimanche aux environs de 13h devant le Parlement européen à Bruxelles. Son initiative s’inscrit dans le cadre de la campagne Cettefoisjevote.eu, lancée par le Parlement européen en 24 langues.

Âgée d’une quarantaine d’années, Valérie Thatcher est fonctionnaire de l’Éducation nationale. Elle a marché plus de 750 km en passant par la Bourgogne et les Ardennes. Pour la dernière étape, au départ de Waterloo au matin, elle a été rejointe par son compagnon, sa fille, sa mère, une amie de Lyon accompagnée de son mari et deux volontaires de Cettefoisjevote.eu. D’autres volontaires et des membres du Parlement européen investis dans la campagne l’ont accueillie à son arrivée devant le Parlamentarium, place du Luxembourg.

«Je m’étais mise à marcher l’an dernier pour des raisons personnelles et c’est devenu assez addictif», raconte Valérie Thatcher. «Quand j’ai eu cette idée de marcher pour cette échéance, plus j’y pensais, plus je me disais que ça me permettrait de faire passer plein de choses. Je suis une simple citoyenne (...) et ça me permettait de dire au gens ’Regardez, je suis tellement convaincue par l’Europe que je fais cet effort considérable de marcher 32 jours, alors s’il vous plaît faites l’effort d’aller au bureau de vote’.»

Sa marche a été suivie sur différents réseaux sociaux et stimulée par des rencontres le long de son parcours. «Mon message a d’abord été de dire aux électeurs de faire vivre la démocratie et de croire en l’Europe, qui est une dimension régionale déterminante pour traiter des enjeux d’aujourd’hui - le climat, la migration, les droits de l’Homme... - et pour peser dans le monde», défend Valérie Thatcher. «Mais, hier, j’ai commencé à poster des messages aussi à l’intention des politiciens, pour les appeler à avoir de l’ambition, pas seulement pour eux-mêmes mais pour nous tous, à avoir une vision de l’Europe, à être visionnaires donc, mais également exemplaires, car si les gens se détournent de la politique c’est qu’il y a des raisons. On doit tous être responsables, les politiciens comme les électeurs.»

Notre dossier sur les élections européennes

Plus de 220.000 bénévoles dans tous les États membres se sont engagés dans la campagne Cettefoisjevote.eu pour faire remonter le taux de participation particulièrement bas aux élections européennes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Gwendolyn Rutten, présidente du VLD, entourée de Patrick Dewael, président de la Chambre, Alexander De Croo, ministre fédéral, et Bart Somers, ministre en Flandre.

    Négocier un gouvernement arc-en-ciel? Les libéraux flamands ont la clé

  2. La princesse Astrid, les ministres et une délégation d’hommes d’affaires ont été reçus jeudi au siège du géant chinois Alibaba, au sommet de la Shanghai Tower.

    Mission économique belge: Alibaba en mode séduction pour les entreprises belges

  3. C’était la dernière journée d’audition avant la trêve, jeudi au Congrès américain. Une série de témoignages ont accablé le président Donald Trump tout au long de la semaine.

    Etats-Unis: la procédure de destitution atteint son «moment Watergate»

La chronique
  • Si tu ne vas pas à Montaigne…

    Et si on me foutait la paix ? » Voilà comment Montaigne a réagi, j’en suis sûr, en apprenant que des experts voulaient fouiller son cercueil et analyser ses restes pour vérifier… Vérifier quoi au juste ? Que sa dépouille est celle du magnifique philosophe humaniste bordelais ? Et après ? Même si c’est lui qui repose dans ce tombeau depuis 1592, la Montaigne accouchera d’une souris. Parce que ça leur apportera quoi au juste aux admirateurs des Essais  ? Croient-ils qu’il se redressera pour ajouter un chapitre inédit plein de cette sagesse dont nous avons bien besoin, il est vrai ?

    Peu d’écrivains ont laissé autant de traces que Montaigne. Les fondements des Lumières, la première place donnée à l’individu, on lit tout ça dans ses Essais. « Chaque homme porte la forme entière, de l’humaine condition ». Une réflexion qui résonne d’une singulière actualité dans le climat de violence, d’intolérance et d’égarement que nous traversons.

    Il faut lire et faire lire ses écrits....

    Lire la suite

  • Décret Paysage: vous avez raison Mme Glatigny, changez-le!

    On sait qu’il ne faut pas se fier aux cas particuliers. Qu’une histoire entendue lors d’une réunion de famille ou à un dîner entre amis ne fait pas une tendance. Mais depuis des mois, les cas isolés commençaient à ressembler à une maladie contagieuse. Certains parents d’étudiants universitaires, à la question « en quelle année est-il ? », semblaient répondre : « Je ne sais pas. » Et à « a-t-il réussi son année ? ». « Oui, peut-être, mais non, enfin pas complètement. »...

    Lire la suite