Elections 2019: la N-VA déterminée à prendre la tête d’un gouvernement fédéral

Jan Jambon © Le Soir/Olivier Polet
Jan Jambon © Le Soir/Olivier Polet

Le plus grand parti politique n’était pas aux commandes. C’était l’erreur de construction du gouvernement précédent », a déclaré Jan Jambon à Het Nieuwsblad qui ne cache pas sa volonté d’être Premier ministre dans le prochain gouvernement fédéral.

« Sile gouvernement Michel avait été dirigé par la plus grande formation, le gouvernement aurait pu être plus décisif et plus efficace, avec moins de retards. Étant donné que le chef du gouvernement était issu d’une petite formation, le Premier ministre n’a pas eu assez de pouvoir pour inverser la tendance. Le prochain gouvernement doit éviter cela », a expliqué Jan Jambon.

Jambon veut corriger cette erreur après les élections. « Nous voulons que le gouvernement fédéral soit opérationnel le plus rapidement possible et puisse mettre en œuvre les politiques de centre-droit que méritent les Flamands, dirigées par le plus grand parti. »

Une alternative « confédérale »

Si un tel gouvernement de centre droit échoue, Jan Jambon propose une alternative « confédérale ». Au lieu de faire négocier les partis politiques, il souhaite que les nouveaux gouvernements flamand et wallon décident des compétences qu’ils partagent et de celles qu’ils exercent conjointement (au niveau fédéral). Cela relève en réalité du confédéralisme, mais une révision de la constitution n’est pas nécessaire selon Jambon. « Nous pouvons adapter la constitution à cette nouvelle réalité par la suite. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous