Accueil

Elections 2019: la N-VA déterminée à prendre la tête d’un gouvernement fédéral

Jan Jambon souhaite un gouvernement avec à sa tête un parti politique fort. Il est candidat à être Premier ministre.

Temps de lecture: 2 min

Le plus grand parti politique n’était pas aux commandes. C’était l’erreur de construction du gouvernement précédent », a déclaré Jan Jambon à Het Nieuwsblad qui ne cache pas sa volonté d’être Premier ministre dans le prochain gouvernement fédéral.

« Sile gouvernement Michel avait été dirigé par la plus grande formation, le gouvernement aurait pu être plus décisif et plus efficace, avec moins de retards. Étant donné que le chef du gouvernement était issu d’une petite formation, le Premier ministre n’a pas eu assez de pouvoir pour inverser la tendance. Le prochain gouvernement doit éviter cela », a expliqué Jan Jambon.

Jambon veut corriger cette erreur après les élections. « Nous voulons que le gouvernement fédéral soit opérationnel le plus rapidement possible et puisse mettre en œuvre les politiques de centre-droit que méritent les Flamands, dirigées par le plus grand parti. »

Une alternative « confédérale »

Si un tel gouvernement de centre droit échoue, Jan Jambon propose une alternative « confédérale ». Au lieu de faire négocier les partis politiques, il souhaite que les nouveaux gouvernements flamand et wallon décident des compétences qu’ils partagent et de celles qu’ils exercent conjointement (au niveau fédéral). Cela relève en réalité du confédéralisme, mais une révision de la constitution n’est pas nécessaire selon Jambon. « Nous pouvons adapter la constitution à cette nouvelle réalité par la suite. »

 

À lire aussi Jan Peumans, le (seul) rebelle de la N-VA

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

49 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 15 avril 2019, 16:55

    On gouverne pour et jamais contre les autres

  • Posté par Nizette Barbara, lundi 15 avril 2019, 16:27

    Il va falloir que les francophones s'y fassent:nous ne sommes que 45% dans ce pays et ne représentons que 35% du PIB. Il est donc logique que ce soit le plus grand parti de la plus grande communauté qui soit à la manœuvre. Personnellement, j'en serais ravie: enfin un contrôle sérieux sur l'immigration et le regroupement familial, la fin des allocations de chômage "ad vitam aeternam" , la fin de l'hystérie climatique, que du bonheur !

  • Posté par Deckers Björn, lundi 15 avril 2019, 18:30

    Quand à l'hystérie, vous devez sans doute parler de vous même! Votre discours haineux vis-à-vis des immigrés, des chômeurs et des écologistes est digne du Front National français! La droite cassoulet dans toute sa splendeur!

  • Posté par Deckers Björn, lundi 15 avril 2019, 18:25

    Voilà bien la droite francophone la plus lamentable! Incapable de défendre elle même ses propres arguments, assoiffée de se placer comme un mineur sous tutorat flamand, sous occupation! A noter que votre raisonnement est à très courtes vue parce que placer le gouvernement fédéral à la main des nationalistes flamands à des conséquences très pratiques pour les francophones. La plupart des maison de Justice fermées en Belgique? Pour les Wallons. Les numéros INAMI? La Wallonie casque! Les centres de la protection civile? C'est bibi qui paye. Les centres de médecine légale également. Et tous le reste est à l'avenant. Les investissements fédéraux, c'est Alles voor Vlaanderen! Cette droite lamentable qui avec Charles Michel choisi la trahison des francophones! Merci Madame, de nous rappeler pourquoi il faut le 26 mai sanctionner nettement le MR pour qu'il n'y aie plus de partenaire (ou devrais-je dire de larbin!) francophone à la NVA!

  • Posté par Philippe Pasman, lundi 15 avril 2019, 16:50

    Oupla tout un programme. Et ceux qui ne trouvent pas de boulot vous les brulez? attention au CO2

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une