Brussels Airlines: huit vols annulés en raison de grèves en Espagne

© Le Soir/Mathieu Golinvaux
© Le Soir/Mathieu Golinvaux

Des syndicats de travailleurs du transport aérien ont déposé des préavis de grève en Espagne pour cette semaine. Les actions toucheront également Brussels Airlines qui travaille avec la compagnie espagnole Nostrum : huit vols sont annulés ce lundi. « Les passagers sont prévenus et pour la plupart d’entre eux une solution a été trouvée », affirme la compagnie.

Dans les aéroports espagnols, les syndicats USO et UGT ont appelé quelque 60.000 travailleurs du personnel au sol à faire grève les 21 et 24 avril afin d’appuyer leurs revendications de maintien des droits acquis par les travailleurs passant d’une entreprise à une autre. Le syndicat de pilotes Sepla a également appelé à un arrêt de travail les pilotes de la compagnie Air Nostrum les 15, 16, 17, 22, 23 et 24 avril pour protester contre l’externalisation de vols à d’autres compagnies du même groupe, Ilai, basées en Irlande et à Malte. Environ 10.000 passagers seront touchés.

Brussels Airlines travaille avec Nostrum et sera donc affectée par les actions. « Il y a en moyenne une douzaine de vols quotidiens avec Nostrum », explique la porte-parole Kim Daenen. Lundi, huit vols ne seront donc pas assurés. La compagnie affirme que les passagers concernés sont au courant et que pour la plupart d’entre eux une alternative a été trouvée.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite