Victor Campenaerts part à la conquête du record de l’heure

Victor Campenaerts part à la conquête du record de l’heure

Cela fait six mois que Victor Campenaerts a décidé de s’attaquer au record de l’heure. Le meilleur spécialiste belge de contre-la-montre regorgeait alors de confiance après son deuxième titre européen dans la discipline décroché en août et sa troisième place inespérée à Innsbruck lors des championnats du monde. Après une intense préparation passée en ascète sur les hauteurs des plateaux namibiens, il s’est mesuré fin mars aux plus grands spécialistes du chrono à l’occasion de Tirreno-Adriatico afin de jauger son état de forme. Et quelle forme ! Une première place devant des ténors comme Van Emden et Roglic, mais surtout devant Dumoulin et Dennis, les deux derniers champions du monde du chrono.

Le record de l’heure est une entreprise risquée, sur laquelle de nombreux cyclistes se sont cassé les dents. S’y attaquer implique d’être sûr de sa force, mais aussi de sa capacité à appliquer ses coups de pédale comme un métronome. Cet exercice, qui mêle puissance et efficience, même Eddy Merckx, détenteur du record durant pas moins de 28 ans, en est sorti harassé  : « C’était horriblement difficile. C’est comme être opéré sans anesthésie. En descendant du vélo, je ne pouvais même plus marcher » confiera-t-il au journal suisse Le Temps en 2002.

Pour battre le record de Wiggins, Campenaerts devra achever 218 tours de piste en une heure. De quoi faire tourner la tête de l’ex-triathlète, peu rompu à la piste, lui qui n’a commencé le cyclisme en compétition qu’à partir de ses 18 ans. Malheur aux vaincus quand il s’agit du record de l’heure puisque même établir la deuxième marque de l’histoire est synonyme d’échec.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • CYCLING-ITA-GIRO

    Par E.C.

    Route

    Caleb Ewan bisse, avant l’ouverture d’un «autre Giro»

  • Arnaud Démare (à dr.) domine Elia Viviani (à g.).

    Par Eric Clovio

    Route

    Giro: Arnaud Démare ouvre son compteur

  • PHOTONEWS_10784342-227

    Par Eric Clovio

    Route

    Tour d’Italie: Vincenzo Nibali revoit la vie en rose

 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite