Une élue américaine reçoit des menaces de mort après un tweet de Donald Trump

© AFP
© AFP

Une parlementaire américaine a affirmé recevoir des menaces de mort depuis que le président Donald Trump a posté vendredi passé une vidéo sur Twitter l’accusant de minimiser les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

« Depuis le tweet du président, j’ai reçu plus de menaces de mort directes -la plupart faisant explicitement référence ou répondant à la vidéo » du locataire de la Maison Blanche, a ainsi écrit l’élue musulmane au Congrès Ilhan Omar sur Twitter. « Les crimes violents et autres actes de haine commis par des extrémistes de droite et des suprémacistes blancs sont en augmentation dans ce pays et dans le monde. Nous ne pouvons plus ignorer qu’ils sont encouragés par celui qui est à la tête du pays », a-t-elle poursuivi.

Les crimes de haine ont augmenté aux États-Unis depuis l’élection de Trump

Donald Trump a publié vendredi une vidéo reprenant un discours de Mme Omar, représentante du Minnesota à la Chambre basse, et les mêlant à des images des tours jumelles en feu. « NOUS N’OUBLIERONS JAMAIS ! », avait-il écrit en commentaire.

« Incitation à la haine et à la violence »

Des élus démocrates, dont les candidats à la présidentielle Bernie Sanders et Elizabeth Warren, avaient vivement réagi, accusant le milliardaire d’incitation à la haine et à la violence. La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a en outre demandé à ce que les mesures de sécurité autour d’Ilhan Omar, de sa famille et de son équipe soient renforcées.

« C’est un raciste, un escroc, un tricheur », critique l’ex-avocat de Trump à l’ouverture de son audition

« La rhétorique incendiaire et haineuse du président crée un réel danger, M. Trump doit retirer sa vidéo irrespectueuse et dangereuse », a-t-elle également déclaré.

La Maison Blanche réagit

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a rétorqué sur la chaîne Fox News que Donald Trump « n’essayait pas d’inciter à la violence contre quiconque ». « Le président ne souhaite assurément aucun mal ni aucune violence contre personne, mais (il) doit absolument rappeler à l’ordre la membre du Congrès pour, non pas un seul, mais de nombreux commentaires antisémites », a-t-elle justifié sur ABC.

Sarah Sanders semblait faire ici référence à une autre polémique impliquant Ilhan Omar après de récents commentaires sur Israël jugés antisémites par de nombreux élus, y compris dans le camp démocrate.

Donald Trump cultive l’ambiguïté face à l’ultradroite

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite