Tim Wellens défend son titre à Flèche Brabançonne: «J’ai les mêmes sensations que l’an dernier»

@News
@News

Tim Wellens a avoué avoir les mêmes sensations dans les jambes que l’an dernier au même moment juste avant sa victoire dans la Flèche Brabançonne, « mais ce n’est pas une garantie de succès », a tempéré le chef de file de Lotto Soudal. La 59e édition de cette classique se dispute mercredi sur 195,3 km entre Louvain et Overijse avec 31 difficultés au programme.

« Je devais récupérer la semaine dernière d’un difficile Tour des Flandres », a confié Tim Wellens, cité dans un communiqué transmis par Lotto Soudal lundi. « J’ai eu un dernier gros entraînement dimanche et les sensations dans les jambes sont bonnes. J’ai les mêmes sensations que l’an dernier, mais ce n’est pas une garantie de succès. Il faut toujours attendre le jour de la course. Je suis content d’avoir disputé le Tour des Flandres pour la première fois, même si j’en attendais mieux. J’espère pouvoir confirmer ma bonne forme à la Flèche Brabançonne. L’an dernier, la course s’est déroulée trois jours après le décès de Michael Goolaerts (décédé d’une crise cardiaque à Paris-Roubaix, ndlr). C’est un sentiment mitigé que de revenir ici, mais cela reste une belle victoire à mon palmarès. Bjorg Lambrecht a fait un super Tour du Pays Basque et j’espère qu’il pourra accompagner dans le final, sa présence serait un gros avantage. Je me méfie de Mathieu van der Poel et Julian Alaphilippe. Je pense que ce sont les deux coureurs à battre ».

Lotto Soudal s’alignera mercredi avec Sander Armée, Bjorg Lambrecht, Tomasz Marczynski, Maxime Monfort, Tosh van der Sande, Jelle Vanendert et, donc, Tim Wellens avec le dossard numéro 1. Tiesj Benoot, 3e l’an dernier, se remet lui d’une chute violente à Paris-Roubaix dimanche.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Emmanuel Macron et Angela Merkel, deux «
petits
» du paysage politique international.

    Les secrets du langage du corps à l’usage des «petits»

  2. © D.R.

    #MaPremièreCampagne: Game of Belgium

  3. ©News

    Anderlecht: gagner à Gand pour espérer sauver une si longue histoire européenne

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite